A ECOUTER | Emission du samedi 15 mars 2014

Publié dans L'économie en questions 2014

2013-visuel-eco-en-questions
France > Elections municipales, examen des enjeux économiques, du transport au logement en passant par la fiscalité, les dépenses ou les dettes
International > Intérêt général, intérêt financier, quelle marge de manœuvre pour une meilleure régulation de la finance ?
Actualités invisibles (x 2)


| Introcuction
Nouvelle édition de "l'économie en questions" en compagnie de quatre experts comme chaque semaine pour leur demander de commenter l'actualité de la semaine, pour confronter leurs analyses, les rapprocher, éventuellement les opposer en se référant, en leur demandant de se référer à la théorie économique quand ils la jugent nécessaire pour mieux nous expliquer les enjeux contemporains.
Nous avons choisi comme chaque samedi deux sujets, en France et à l'international. Et puis nous réserverons une dernière séquence à ce que nous appelons nos actualités invisibles, celles que nos invités auront repéré pour nous et qu'ils souhaitent signaler à notre attention. Il arrive bien souvent que ces actualités là fassent l'objet ensuite d'une émission.

| Sujet no. 1
Premier sujet à une semaine du premier tour des élections municipales et quelques soient les aléas politiques locaux et souvent nationaux d'ailleurs il est difficile d'évacuer l'importance des questions économiques, du transport au logement en passant par la fiscalité, les dépenses ou les dettes. J'ai envie de rappeler cette formule d'un économiste américain, sans doute mes invités le connaissent-ils, Edward Tufte (Site officiel), qui en 1978 affirmait à l'adresse des politiques "Quand vous pensez économie pensez élection, quand vous pensez élection, pensez économie." Examen donc des enjeux économiques de cette très prochaine élection. C'est on le sait le 23 mars prochain et puis le 30. Et nous prendrons quelques exemples dans les grandes villes ou dans de plus petites au choix de mes intervenants nous commenterons plus largement s'ils le souhaitent les priorités dans les choix publics en ce début d'année 2014.

| Sujet no. 2
Notre deuxième sujet à l'international et nous allons d'ailleurs commencer par celui-là. Intérêt général, intérêt financier, quelle marge de manœuvre pour une meilleure régulation de la finance ? C'est un sujet dont nous avons déjà parlé à plusieurs reprises sous une forme ou sous une autre mais il nous semble qu'il mérite d'être repris tant il suscite encore de commentaires de part et d'autre de l'Atlantique et même ailleurs car si la crise de 2008 à donné lieu à d'importantes corrections dans les systèmes bancaires et leurs dérives, il reste beaucoup d'efforts à faire pour améliorer encore la régulation amorcée. L'année 2013 semble avoir marqué un tournant, une réelle prise de conscience du côté des états. Nous verrons comment. Si chacun le pense, incontestablement, en tout cas des mesures qui étaient impensables il y a seulement cinq ans, ont été prises dans l'Union européenne comme aux Etats-Unis. Mais sont-elles suffisantes ? Comment empêcher surtout qu'elles soient contournées ? Et comment préserver donc l'intérêt général puisqu'il est dans notre titre si l'on ne parvient pas à retenir donc ces dérives ? Commentaires, explications dans un instant. C'est l'économie en questions. Nous sommes ensemble jusqu'à midi, Dominique Rousset, bienvenu à tous.

| Invités
Et bienvenu à nos quatre invités de ce matin : Christian Chavagneux d'abord, rédacteur en chef adjoint du mensuel Alternatives Economiques qui nous rejoint car il est justement très très intéressé par ce deuxième sujet dont je viens de parler. Il vient de faire paraitre un livre "La capture", qui va au fond de ces problématiques, Elise Huillery, professeur d'économie à Sciences PoBenjamin Coriat, professeur d'économie à l'Université Paris 13 et Olivier Pastré professeur d'économie à Paris VIII, tous trois familiers de notre émission.
C'est donc "l'économie en question", je le dis une deuxième fois et nous sommes prêts.

ACTUALITES INVISIBLES
  • Christian Chavagneux : « Ah oui alors on a appris y'a quelques jours que le Mexique avait emprunté sur les marchés internationaux, alors là évidement c'est pas une actualité invisible mais alors lorsque je veux préciser que le Mexique a emprunter 1 milliard de Livres sterling, là ça commence à être un petit peu plus intéressant en Livre sterling et au taux de 5,75 % et alors je vais rajouter que c'est un emprunt à cent ans. Le Mexique vient de s'endetter à cent, à 5,75 %. Dans les années 90 c'était assez courant. Y'a quelques années on a eu Coca-Cola, on a eu Walt Disney mais ils empruntaient à 7/8 %. Le Mexique qu'est de toute l'histoire des pays en développement celui qu'a fait le plus défaut de toute l'histoire, depuis le 19ème siècle jusqu'à aujourd'hui, on lui prête, enfin ça j'ai trouvé ça rigolo. »
  • Olivier Pastré : « oui, non, non, il faut simplement, mais on le mettra sur le site, euh la Paris, l'Ecole d'Economie de Paris, pardon de parler en anglais, euh, a maintenant un site sur lequel ses papiers sont mis en ligne et je recommande vivement d'aller jeter un coup d'œil. Y'a des papiers très étonnants, euh j'en site quelques uns ; "les bourses du supérieur ont un effet sur la poursuite et la réussite des études", "Taxer les transactions financières - pardon Christian - n'a pas d'incidence sur la volatilité du marché", "Corruption et...", et donc y'a plein d'études, euh, alors elles sont pas toutes à hurler de rire en terme de lisibilité mais pour ceux qui écoutent "l'économie en questions", une partie d'entre eux, c'est vraiment un site où on essaie de rendre disponible les recherches académiques qui sont pas forcement très accessibles. »

| Archives des dernières diffusions

Dernières mises à jour

28/03/2017
ACTU | ANNONCE | OP sur France 24 (29/03/2017)

Lire la suite...