L'économie en questions | Émission du samedi 1er décembre 2012

Publié dans L'économie en questions 2012

Émission du samedi 1er décembre 2012 | Archives

| Sujet no. 1 : en France, c'était hier soir, minuit la fin du délai fixé par l'ArcelorMittal (Site officiel) le mania de l'acier au gouvernement français pour apporter une réponse à sa décision de fermer le site de Florange qu'il avait acquis quelques années auparavant mais à 21 h 00 le Premier ministre Jean-Marc Ayrault (le blog) a annoncé un accord obtenu à l'arraché semble-t-il. Pas de plan social, pas de nationalisation, pas de redémarrage des hauts fourneaux. 180 millions seront investit par le groupe sidérurgiste et des promesses d'avenir pour un projet un peu lointain on va y revenir. Ce montage est-il possible ? Les négociations sont-elles arrivées à leurs termes ? Probablement pas, retour sur ce bras de fer auquel nous avons assisté entre les deux partis. Nationalisation, expropriation, les termes utilisés ne sont pas neutres, les positions très tranchées de part et d'autre, perplexité aussi affichée par des partenaires anglo-saxons surtout, soutien ailleurs. La question posée est bien celle du rôle de l'Etat, de son pouvoir dans des situations similaires, plus largement d'ailleurs, de son pouvoir en période de crise. Pas sûr que celle-ci, la crise, ait eu raison du mépris des années 80/90 à l'égard de la puissance publique, la demande est encore forte d'un état protecteur dans un monde incertain. Est-ce le retour de l'Etat ? Nous en parlons dans un instant.

| Sujet no. 2 : à Bruxelles, dans la nuit de mercredi à jeudi les créanciers de la Grèce, l'Eurogroupe, le FMI (Site officiel), la Banque centrale européenne (Site officiel) allège sa dette de 40 milliards d'euros. Un tournant important bien sûr pour le pays qui attendait cette décision après avoir adopté d'un programme ambitieux de réformes structurelles d'économie budgétaire. Athènes va donc pouvoir poursuivre son financement et semble enfin en position de prévoir à plus long terme. Avec l'argent reçu, le premier versement interviendra le 13 décembre, la Grèce va donc recapitaliser ses banques redémarrer son système financier qui est à l'arrêt depuis il faut le rappeler, mars dernier mais elle pourra aussi régler ses fonctionnaires et ses fournisseurs qui attendraient quelques huit milliard d'euros de factures. Et c'est sur ce dernier point que nous choisissons nous arrêter alors que de nouveaux chiffres du chômage paraissent pour la Zone euro (Site officiel). 11 % pour l'ensemble de la zone. Les effets de la récession sur une population étranglée par les mesures déjà prises et qui fait connaitre sa colère. Au Portugal aussi, en Espagne, plus sporadiquement en France et en Italie. Les manifestations se multiplient contre des politiques d'austérités conduites par les gouvernements sans grands effets pour l'instant. Que peuvent vraiment les salariés, leurs syndicats, leurs entreprises ? Quelle coordination entre les organisations de ces pays pour proposer des solutions, pour organiser une contre offensive ? En claire, où est passée l'Europe sociale ? Nous discuterons de ces questions à l'heure où plusieurs instituts en France et ailleurs s'alarment de la dureté des mesures imposées aux populations.

| Actualités invisibles : bien sûr, nous aurons nos actualités invisibles en toute fin de programme, celles que vous aurez repérées pour nous.

| Invités :

Dernières mises à jour

12/11/2017
ACTU | RDV | OP à la conférence AEF (13/11/2017)

Lire la suite...