A ECOUTER | Emission du samedi 18 janvier 2014

Publié dans L'économie en questions 2014

2013-visuel-eco-en-questions

France > France, après la conférence de presse de François Hollande, où trouver les économies ?
Europe > Comment va la Grèce ?
Actualités invisibles (x 4)


| Sujet no. 1 : nous aurons besoin peut-être comme d'habitude d'un peu de pédagogie sur tout ce qui est entrain de se passer, en France, retour à nouveau, et nous ne serons pas les seuls bien entendu sur la troisième conférence de presse de François Hollande, troisième de son mandat, c'était mardi 14 janvier et François Hollande (facebook) comme on le sait annonçait l'ouverture de plusieurs chantiers notamment en matière d'économie. En faveur des entreprises un nouvel objectif déjà évoqué, réaffirmé, précisé dans le temps. Et puisqu'on parle de l'horizon 2017 pour les entreprises, les travailleurs indépendants afin que se soit dit-il la fin des cotisations familiales ce qui représente 30 milliard d'euros de charges. C'est la condition ajoute le chef de l'Etat pour que les entreprises retrouvent de la marge et ce n'est pas pour leur faire plaisir mais parce que c'est sur l'offre qu'il faut agir. Beaucoup de commentaires déjà politiques notamment, suscités autour de ses propos et de cette direction prise. Un horizon donc fixé à 2017 pour donner je cite encore le Président "de la visibilité aux entreprises". Une baisse des charges qui devrait être compensée par une baisse des dépenses publiques. Pas de transfert de charges des entreprises vers les ménages qui ne le supporteraient pas mais des économies. Elles doivent être un préalable à toute baisse d'impôt à déclaré François Hollande. Par exemple et cette fois l'horizon s'éloigne, nous ne sommes plus à 2015 ni à 2017 en réduisant le nombre des régions ou peut-être des départements. D'autres mesures encore ont été évoquées. A quelle échéance ? Dans quelles conditions seront-elles applicables ? C'est sur ce point que nous souhaitons débattre ce matin ; France, après la conférence de presse de François Hollande, où trouver les économies ?

| Sujet no. 2 : le 8 janvier dernier la Grèce a formellement pris la présidence tournante du conseil de l'Union européenne avec un enjeu après quatre ans d'austérité parié sur le retour de la croissance, redevenir, c'est le Premier Ministre Samaras qui nous le dit, un pays comme les autres. Athènes a six mois pour convaincre. La présidence grecque devra mener aux élections européennes de mai. La Grèce qui va remplir l'objectif qu'elle s'était fixée de réaliser un excédant budgétaire primaire, nous aurons à expliquer de quoi il s'agit, hors service de la dette d'au moins 800 millions d'euros en 2013 c'est ce qu'a annoncé son Ministre adjoint des finances mais une situation qui reste très fragile. Une dette publique très importante à plus de 175 % du PIB et un pays toujours confronté à un chômage de masse. Quant à la Troïka ; Union européenne(site officiel), Banque centrale européenne (site officiel), FMI (site officiel) elle ne relâche pas sa pression mais voici ses méthodes mises en cause dans un rapport assez sévère rendu au Parlement européen (site officiel) cette semaine. Nous reviendrons là-aussi sur tout ceci. Comment va la Grèce ? C'est notre deuxième sujet.

| Sujet no. 3 : bienvenu à tous. Et n'oublions pas notre troisième séquence juste avant la fin de notre émission réservée aux actualités invisibles. J'espère que vous en avez préparé pour nous.
  • Xavier Timbeau :
    J'ai un scoop, j'ai une passion pour la micro et pas simplement pour la macro. En l'occurence il va s'agir plutôt de micro-informatique que de micro-économie. Vous avez peut-être suivi.
    Microsoft arrête le support, les mises à jour accordées à Windows XP. Certain d'entre vous on peu-être utilisé ce logiciel, tous ceux qui ont plus de vingt ans et on pourrait dire, très bien, c'est la fin d'une époque, oui mais figurez-vous que les distributeurs de billets, beaucoup de distributeurs de billets utilisent une version spécifique de Windows XP. Et du coup beaucoup de distributeurs de billets vont se retrouver dans une situation où les failles de sécurité ne sont plus corrigées. Cet été en août en Allemagne une bande de pirates informatiques a réussi a, de cette façon là, vider des distributeurs de billets en utilisant un virus sur une clé USB et il se trouve que dans notre économie dans laquelle les distributeurs de billets sont devenus un élément central ces failles là ne seront plus corrigées et ça pose un soucis assez important à l'industrie bancaire. Comment remplacer tous ces distributeurs de billets et à nous aussi parce que quand les banques sont en difficultés qui est-ce qu'on vient voir... c'est nous !
  • Olivier Pastré :
    Juste pour rassurer Xavier qui parait très inquiet, le système de paiement européen d'une manière générale est parmi les plus sécur au monde.
    Lui il a fait de la micro, je vais faire de la macro et revenir à la Grèce. J'ai découvert que la BCE a gagné 555 millions d'euros sur les titres grecs qu'elle avait, ce qui est quand même assez rigolo. Total elle a gagné 2 milliards 3 et 555 millions rien que sur les titres grecs ce qui prouve deux choses. Un, il faut acheter au son du canon et deux, le malheur des uns fait le bonheur des autres.
  • Patrick Artus :
    Vous savez qu'il y a un secteur bancaire caché, et qu'on appelle la banque de l'ombre, le shadow banking très très développé. Les chinois appellent ça les Trust. Et on vient d'avoir la première grosse faillite d'un trust, d'une banque non régulée pour un demi milliard d'euros et ça pose un vrai problème je crois. Il faut regarder ça parce que dans le monde entier, en ce moment, on est entrain d'avoir ce développement très, très rapide du secteur bancaire non régulé par réaction à la sur-régulation du reste du secteur bancaire. Donc il faut faire très atttention à pas... chasser le risque dans le non régulé est quelque chose d'extrêmement dangereux et ça commence à se voir fréquemment en Chine.
  • Benjamin Coriat :
    Mot caché dans une information très visible
    L'interview qu'a donnée Moscovici dans "le Monde" d'hier. Moi j'ai sursauté. Puisque Quand on lui dit c'est quoi cette politique ça vise à diviser la Droite etc. non, non,non, c'est une politique qui vise a constituer une majorité d'idées.
    Alors pour les plus anciens d'entre nous cette notion de majorité d'idées c'était le thème de la campagne d'Edgar Faure il y a une trentaine d'années. Alors j'ai trouvé que, un, du point de vue de la nouveauté, et deux, du point de vue de la référence ça valait vraiment la peine d'être cité.
| Invités :
| Archives des dernières diffusions

Dernières mises à jour

15/05/2017
RADIO | A ECOUTER | OP invité de l'émission du samedi 13 mai 2017

Lire la suite...