A ECOUTER | Emission du samedi 14 juin 2014

Publié dans L'économie en questions 2014

2013-visuel-eco-en-questions
France > Taxis, intermittents et SNCF, derrière les tensions sociales les transformations du marché du travail
International > L'Europe fait-elle bon accueil aux mesures de la BCE ?
Actualités invisibles (x 3)



Jeudi dernier Mario Draghi, président de la Banque centrale européenne a décidé de baisser, enfin a fait deux annonces très importantes, l'une ; baisser encore les taux d'intérêts de la BCE (Site officiel), on se souvient qu'il l'avait déjà fait, elles étaient déjà à un niveau historique très bas, et puis, de favoriser aussi la relance du crédit afin de soutenir la croissance trop mole de la Zone euro (Site officiel) selon lui avec une mesure qu'aucune Banque centrale n'avait expérimenté et qui consiste à baisser le taux de dépôt en territoire négatif. J'en conviens s'est assez compliqué dit comme cela et cela parait très technique mais nous allons comprendre qu'il s'agit d'inciter les banques en faite à prêter d'avantage aux entreprises, aux ménages, au lieu de stocker leur argent à la Banque centrale, explication dans un instant avec nos experts. Ce sont quand même des mesures très importantes et qui changent sensiblement la politique que menait la BCE depuis tant d'années. Satisfaction semble-t-il du côté des Gouvernements et du monde économique mais des réserves aussi notamment en Allemagne, nous verrons ce que vous en pensez les uns et les autres autour de cette table. C'est donc notre titre ; L'Europe fait-elle bon accueil aux mesures de la BCE ?

Deuxième sujet et nous commencerons par celui-là, en France et toute la semaine, les intermittents, les chemineaux, les conducteurs de taxi, des grèves et des manifestations pour s'opposer aux dernières réformes annoncées par le Gouvernement. Retour donc sur les raisons des ces mouvements mais au-delà nous souhaiterions aborder une réflexion sur les changements qui sont entrain de s'opérer au sein de l'économie française comme ailleurs avec de nouveaux rapports au travail, de nouveaux acteurs, moyenne d'âge très inférieure à celle des dirigeants politiques comme l'a fait remarquer avec pas mal d'insolence cette semaine un jeune patron d'une start-up et puis également des syndicats mis au défit de trouver des réponses à ces situations nouvelles. France, taxis, intermittents et SNCF, derrière les tensions sociales les transformations du marché du travail.

Enfin nous réserverons une troisième séquence comme nous le faisons et peut-être pas assez longuement d'ailleurs, à ce que nous nommons "nos actualités invisibles". C'est bien "l'économie en questions", nous sommes ensemble jusqu'à midi. Je présente mes invités tout de suite.
Elise Huillery donc, professeur d'économie à Sciences Po, Dominique Plihon, professeur d'économie financière à l'Université Paris XIII, Olivier Pastré, professeur d'économie à Paris VIII et Philippe Martin, également professeur au d’économie à Sciences Politiques, très bienvenue à tous les quatre.
Et nous nous retrouvons donc comme très souvent avec vous et l'on mentionne d'ailleurs que Elise Huillery, on est toujours content de la dire puisqu'on est content de la recevoir, a été l'une des finalistes du prix du meilleur jeune économiste de France (Site officiel). Bienvenue à tous les quatre.


| Actualités invisibles (à 54:10)

Dominique Rousset : « Olivier Pastré avez-vous une actualité invisible ? Même deux puisqu'il me semble me rappeler qu'on vous avait empêché la dernière fois, même toute une liste il parait. »

Olivier Pastré : « non, non, j'en ai un stock très grand, une seule très courte qui est tirée du dernier numéro d'Alternative économique auquel il faut souvent rendre grâce qui est l'accord qui a été signé après le drame de Rana Plaza qui a eu lieu au Bangladesh il y a un peu plus d'un an, je rappelle 138 morts, il y a un accord qui vient d'être signé et avec un très grand nombre de très grandes entreprises dans le secteur de la fabrication textile et de la distribution qui oblige les entreprises en question, s'obligent à aller investiguer et inspecter leurs sous-traitants pour vérifier que le minimum minimorum en matière de sécurité du travail est respecté et à encourager la liberté syndicale. Et aux dires des ONG qui suivent le dossier du Bangladesh, malheureusement cela ne concerne que le textile au Bangladesh, c'est à dire à la fois 3 500 usines mais malheureusement il y en a bien d'autres qui posent problèmes, c'est, je trouve que c'est un point qui mérite d'être salué, juste comme ça pour pas être trop optimiste, évidement Woolmart et Gap n'ont pas signé cet accord. Il y en a qui sont pas gentils, il faut le dire et le répéter. »

Dominique Rousset : « Autre actualité pas invisible celle-ci mais très importante, à laquelle vous tenez je le sais tous puisque vous êtes tous enseignants. Philippe Martin nous en parle. »

Philippe Martin : « Ils y a beaucoup d'étudiants qui nous écoutent, il y a beaucoup d'enseignants donc c'est en effet pas complètement caché mais il y a pas eu beaucoup de publicité » Dominique Rousset : « pas tant que ça c'est vrai » « un rapport qui avait été demandé par madame Fioraso (Blog) à Pierre-Cyrille Hautcoeur qui est le président de l'EHESS (Site officiel) sur l'enseignement et la recherche en économie à l'université et donc il a été remis la semaine dernière. Comme vous le savez il y a de fortes critiques sur l'enseignement de l'économie à l'université et donc c'est pas le premier rapport d'ailleurs sur ce sujet, donc il y a un certain nombre de propositions là-dessus, j'en retiens qu'une, c'est sur l'enseignement avec une proposition qui est d'avantage d'ouverture à d'autres matières que l'économie pour ceux qui font de l'économie, donc de l'histoire, du droit, de la gestion, de la sociologie et donc il faut pas spécialisé trop rapidement les étudiants en plus parce que après » Dominique Rousset : « et ceux sont eux qui le demandent il y a des associations d'étudiants qui vont là-dessus, 19 pays » Philippe Martin : « en plus après une année d'économie, deux années d'économie vous avez envie aussi de faire autre chose et voir d'autres choses donc je pense que c'est une très bonne proposition d'avoir des bi-licences, des tri-licences et même des licences où on fait plus que de l'économie, beaucoup plus »

Dominique Rousset : « Elise très très vite ! » Elise Huillery : « J'ai 20 secondes ? » Dominique Rousset : « à peu prêt »

Elise Huillery : « Je voulais signaler par rapport au recul du Gouvernement sur la baisse du nucléaire dans la production énergétique française que le Maroc en 2020 allait produire 42 % de son énergie en hydraulique, en solaire et en éolien, donc en vert » Dominique Rousset : « donc c'est possible » Elise Huillery : « voilà » Dominique Rousset : « c'est assez remarquable »

Dominique Rousset : « Désolée Dominique Plihon, ce sera une autre fois » Dominique Plihon : j'en aurai deux » Dominique Rousset : « Ce sont nos actualités invisibles qui sont toujours un peu victimes de vos débats trop passionnés. Merci à tous les quatre encore une fois. »

| Archives des dernières diffusions