A ECOUTER | OP invité de l'émission du samedi 2 mai 2015

Publié dans L'économie en questions 2015

Logo de l'économie en questions
International > Le bien-être, le care, l'environnement attend de nouveaux indicateurs pour l'économie mondiale
France > Les chiffres du chômage, quels emplois pour sortir du chômage ?
Actualités invisibles (x 2)


Nouvelle édition de l'économie en questions en compagnie de quatre experts professeurs et chercheurs pour leur demander de nous commenter l'actualité de la semaine, pour confronter leurs analyses, les rapprocher ou les opposer autour de deux sujets que nous avons choisis comme chaque samedi dans l'actualité nationale et internationale en prenant peut-être cette fois-ci un peu plus de recul qu'à l'accoutumé. Nous sommes autour du 1er mai. Cela nous donne l'occasion de réfléchir à deux thèmes qui nous paraissaient importants.

32:42
Premier thème et on va partir des chiffres du chômage. Nouveaux chiffres, nouvelle déception depuis que François Hollande est arrivé à l'Elysées .(Site officiel). On ne compte que quatre mois de baisse du chômage dont celle de janvier mais on va y revenir mais 586 mille nouveaux demandeurs d'emploi sont comptabilisés. Le moment n'est pas encore venu donc d'inverser les courbes même si le ministre du Travail assure trouver dans ces chiffres des motifs de satisfaction, entre autre une augmentation du chômage en baisse. Diverses façons donc d'interpréter ces chiffres. Les signes de la reprise des affaires sont là, pas encore ceux de la reprise de l'emploi. Mais au-delà de ces analyses, c'est l'occasion, je l'ai dit à cause du 1er mai, parce que c'est le 1er mai, pour une réflexion plus étendue sur la valeur accordée au travail en ce début de siècle et au-delà sur la nature même des emplois recherchés, proposés, parfois même non pourvus, sur les conditions d'accès, de maintien dans l'emploi, enfin sur ceux qui seront les plus demander dans les années à venir. Libres commentaires, analyses avec nos invités, c'est dans un instant. France, quels emplois pour sortir du chômage ?

03:46
Notre deuxième thème et nous faisons un pas de coté par rapport à ce premier sujet. C'est d'ailleurs par celui-là que nous allons commencer. Mais vous verrez qu'il n'est pas si éloigné car la qualité, les conditions, la durée du travail, la satisfaction qu'il procure ou pas en font aussi partis, tout comme la santé, comme un bon niveau d'éducation, un environnement non dégradé, la sensation du bien-être et pourquoi pas le bonheur c'est bien, oui d'économie qu'il s'agit. La plus sérieuse qui soit aux yeux d'un nombre croissant de chercheurs. Autant de facteurs qui font pour eux la vie des hommes et qu'ils souhaitent voir intégrés au calcul du produit intérieur brut des pays, de tous les pays au même titre que des apporteurs de richesses peut-être plus traditionnelles. Un autre beau gros de réflexion. L'un des promoteurs de cette économie là est avec nous, le bien-être, le "Care", l'environnement attend de nouveaux indicateurs pour l'économie mondiale.

Et sont avec nous aujourd'hui pour une émission qui je le précise, est enregistrée à la veille de ce 1er mai, Eloi Laurent donc, économiste sénior au département des études de l'OFCE qui est le co-auteur de "Comprendre le nouveau monde économique" (et Jacques Le Cacheux, Odile Jacob, Paris, 2015), c'est de cela qu'il était question, qu'il va être question, Philippe Askenazy directeur de recherche au CNRS, chercheur à l'Ecole d'économie de Paris, Elise Huillery, que nous sommes contents de retrouver, professeur d'économie à Sciences Po et Olivier Pastré, professeur d'économie à Paris 8, plus Marie Bellan (53:30), journaliste aux Echos qui va faire sa chronique sur les relations sociales. C'est bien l'économie en questions, j'oublie pas les actualités invisibles (56:30), si quelques unes ont été préparées par nos invités, nous sommes ensembles jusqu'à midi, bienvenue à tous.

D.R. : Oui Olivier Pastré a envi de faire un commentaire
56:30
O.P. : Oui, actu cachée D.R. : justement j'en voulais une O.P. : pour moi c'est révolutionnaire, il y a une corrélation entre la mort d'Edouard Michelin qui était le grand patron français, extraordinairement traditionnaliste et enfin la découverte, la mise en œuvre législative du fait aujourd'hui que malheureusement on est plus propriétaire de son emploi dans une entreprise et donc qu'il faut assurer le fait qu'on peut changer d'entreprise avec plein de problèmes qui sont pas réglés, et de ce point de vu là je trouve que la loi Rebsamen qui a par ailleurs à mon avis un certain nombre de limites, sur la portabilité des droits sauf les RTT parce que franchement c'est pas le sujet ou en tout cas de la formation c'est essentiel D.R. : une bonne mesure donc pour Olivier Pastré. Allez une actualité invisible encore... euh Eloi Laurent

57:18
E.L. : j'en ai une donc l'actualité invisible c'est que donc Jerry Brown qui est le gouverneur de Californie a annoncé cette semaine que y'aurait des amendes de 10 mille dollars pour les gens qui allaient gaspiller l'eau et ça renvoie à une mesure que la Californie a prise il y a quelques semaine qui est de réduire de 25 % la consommation d'eau qui a ma connaissance la première fois qu'un territoire de cet importance prend une mesure aussi significative qui le fait entrer à mon avis dans ce 21ème siècle écologique. Jerry Brown est un personnage très intéressant, il était le plus jeune gouverneur de Californie, c'est aujourd'hui le plus vieux, c'est celui qui a réussi à augmenter les impôts ce que personne avait réussit à faire et il a peut-être pris là la mesure la plus importante du point de vue de l'économie enfin d'économiser les ressources D.R. : dramatique sécheresse il faut le rappeler en Californie qui souffre énormément, merci.
Merci, pas d'autres actualités invisibles, on s'en excuse. Olivier Pastré, Elise Huillery, Philippe Askenazy, Eloi Laurent et Marie Bellan étaient avec nous aujourd'hui, merci à tous.

Dernières mises à jour

15/05/2017
RADIO | A ECOUTER | OP invité de l'émission du samedi 13 mai 2017

Lire la suite...