L'économie en questions | Émission du samedi 3 novembre 2012

Publié dans L'économie en questions 2012

Émission du samedi 3 novembre 2012 | Archives

| Sujet no. 1 : en France d'abord, impôts directs, impôts indirects, qui paie quoi, combien, comment ? Nous tenterons de nous y retrouver dans ce que l'on peut bien appeler le grand maquis de la fiscalité avec des actualités, l'adoption en première lecture du projet de budget de la Sécurité sociale (Site officiel) pour 2013, 5 milliards d'euros de recette supplémentaire sont prévus pour réduire le déficit de la sécu, l'opposition dénonçant, je cite "un déluge de taxes". Et puis deuxième actualité, le rapport remis par un député socialiste, Jérôme Bernou dans lequel il recommande un retour à la TVA à 19,6 dans la restauration. On se souvient qu'elle était descendue à 7 %. Vives réactions dans la profession. On verra pourquoi. Actualité auquel il convient d'ajouter, ce sera lundi, le déjà fameux rapport Gallois très largement commenté depuis bientôt deux semaines où il sera question encore de charges patronales et salariales parmi les propositions qui seront faites pour voler au secoure de la compétitivité française.

| Sujet no. 2 : notre deuxième sujet nous est suggéré par des travaux menés conjointement par la direction des migrations internationales de l'OCDE, organisation de coopération et de développement économique (Site officiel) et par l'agence française de développement qui dépend du Ministère des Affaires étrangères autour de la mobilisation des compétences des migrants. Et je crois qu'il nous faudra faire la distinction des diasporas également pour contribuer au développement bien sûr des pays d'accueil mais aussi et c'est un point très intéressant sur lequel nous nous attarderons, le développement des pays d'origine. Beaucoup de pistes stratégiques sont proposées. Nous les examinerons ensemble à commencer d'ailleurs par une amélioration des données disponibles sur le nombre, sur les mouvements, sur les qualifications des travailleurs migrants. Une "nouvelle donne migratoire", expression utilisée dans le rapport de quoi faire tomber utilement pas mal d'idées reçues. Beaucoup d'informations par exemple sur ces flux. 214 millions de migrants en 2010. Ils étaient 77 millions en 1960. Une migration plus qualifiée, plus féminine, plus largement rependue sur la planète mais aussi beaucoup mieux connectée, pardon du terme, donc reliée au pays d'origine. Evidement les communications et transports y sont pour quelque chose et avec des transferts de ressources très importants. Bien intéressant tout cela, on y revient.

Sources :

| Invités :