L'économie en questions | Liste des intervenants en 2012

Publié dans L'économie en questions 2012

Liste des intervenants depuis début 2012 participant à l'émission l'Economie en questions avec Olivier Pastré :

L'économie en questions | Émission du samedi 29 décembre 2012

Publié dans L'économie en questions 2012

Émission du samedi 29 décembre 2012 | Archives

| Sujet : dernière émission de l'économie en questions avant un prochain rendez-vous avec l'actualité économique dès le 5 janvier 2013, pour un programme un peu différent en cette toute fin d'année.

Nous vous proposerons d'abord un examen des faits les plus marquants survenus au cours de ces douze derniers mois, ces douze mois sur la planète économique, aussi bien dans les pays développés, émergeant ou en développement où l'on verra que la crise même planétaire, interdépendance oblige, ne présente pas partout le même visage.

Et pour commencer en toute première partie d'émission un débat sur un thème souvent évoqué jamais traité en tant que tel et il était temps de le faire, il s'agit de la remise en question par un nombre toujours plus grand d'observateurs des indicateurs traditionnels de ce qu'il est convenu d'appeler "la bonne santé économique d'un pays ou d'un continent". Espérance de vie, éducation, santé, culture, environnement, consommation, bien-être, tient-on assez compte de ces indicateurs-là et de quelques autres encore. Le trop fameux taux de croissance du produit intérieur brut dont nous usons tous, est-il encore pertinent ? Et que pensent les habitants d'un pays dont la croissance est à deux chiffres ou à l'inverse proche de zéro ? Se demande-t-on seulement s'ils sont heureux ? La question n'est pas anodine, les réponses peuvent réserver des surprises. Cela tombe bien nous avons avec nous une spécialiste de cette thématique, Claudia Senik, qui travaille sur ce qu'elle nomme « l'économie du bonheur ».

| Invités :

L'économie en questions | Émission du samedi 22 décembre 2012

Publié dans L'économie en questions 2012

Émission du samedi 22 décembre 2012 | Archives

| Sujet : un invité face à quatre économistes, ses pairs, il vient de Francfort, siège de l'organisme auquel il appartient depuis le 1er janvier 2012, nommé comme les cinq autres membres sur recommandations du Conseil de l'Union européenne, le seul français parmi eux, leur président est italien. Nous avons le plaisir d'accueillir Benoît Cœuré membre du directoire de la Banque centrale européenne.

Une année 2012 particulièrement importante pour ne pas dire critique en Europe et dans la Zone euro (Portail), nous en avons souvent parlé dans cette émission et nous souhaitions y revenir pour un bilan des actions engagées par la Banque centrale sous l'impulsion de son nouveau président Mario Draghi président depuis un an, arrivé le 1er janvier comme vous, des décisions prises lors des sommets sur l'avenir de l'Union économique européenne vers une union bancaire par exemple et aussi des reformes mises en œuvre par chacun des états. Tour d'horizon, et dans la mesure du possible avec les analyses de nos experts ici présents. Prévisions pour 2013, nous savons déjà que la Banque centrale européenne (Site officiel) prévoit comme l'an dernier une baisse de l'activité économique. Il existe cependant des raisons d'espérer, nous en parlons tout de suite.

| Invités :

L'économie en questions | Émission du samedi 8 décembre 2012

Publié dans L'économie en questions 2012

Émission du samedi 8 décembre 2012 | Archives

| Sujet no. 1 : à quoi servent les grandes organisations internationales ? Un titre un peu provocateur mais des questions se posent aujourd'hui autour de leur rôle, de leur fonctionnement, de leur moyen dans un contexte mondial qui a beaucoup changé depuis leur création. Question suggérée par trois actualités distinctes ;
lundi, prenant la présidence du G20 (Site officiel), la Russie par la voie de son ministre des finances a proposé de modifier la représentation au sein du FMI (Site officiel). En clair, les américains et les européens y seraient trop puissants. Il a fait une proposition : calculer les droits de vote des pays en fonction de leur PIB. Suivez le regard du ministre. Où sont les taux de croissance du PIB les plus élevés aujourd'hui ?
En octobre, Pascal Lamy de son côté, directeur de l'organisation mondiale du commerce (Site officiel) (OMC) dressait un sombre bilan de l'action de son organisation. Reconnaissant son échec dans les négociations et faisant part de très vives inquiétudes pour l'avenir de la planète. Le multilatéralisme disait-il, est à la croisée des chemins. Sans une coopération mondiale en matière de finance, de sécurité, de commerce, d'environnement et de réduction de la pauvreté, les risques de divisions, de troubles et de guerres resteront dangereusement réels.
Enfin, la Banque mondiale (Site officiel) de son côté, publiant en novembre un rapport très sévère sur l'absence de décision collective contre le réchauffement climatique, on voit ce qu'il en est au Qatar cette semaine, et par ailleurs, elle est contestée pour ses actions en direction des pays en développement.
C'est de tout cela que nous parlerons ; le multilatéralisme, c'est peut-être aller un peu loin mais ce qu'il en reste.

| Sujet no. 2 : la conférence nationale contre la pauvreté. Nous sommes en France (Site officiel), ce sera lundi et mardi 10 et 11 décembre à Paris au Conseil économique, social et environnemental (Site officiel) malgré la crise, les contraintes budgétaires, l'objectif est affiché pour cette conférence. Un plan pluriannuel visant à faire reculer la pauvreté dans tous les domaines. Alors ce qui est intéressant c'est que ce sont des groupes de travail, associations, enfin cela est déjà arrivé mais on le pointe tout de même, associations, experts, représentants des collectivités locales qui ont travaillé pendant deux mois sur sept thèmes : accès aux droits, emplois, soins, logements, politique de l'enfance, lutte contre le surendettement et gouvernance. Nous reviendrons, nous, sur les causes et sur les effets d'un phénomène que la crise rend plus aigu, que peu, que doit faire la politique économique contre lui et peut-être, où a-t-elle failli ? La France qui pourtant figure parmi les pays européens qui compte le moins de pauvres grâce notamment à son ensemble de mesures sociales, revenus, politique familial, nous reviendrons sur tout cela

| Actualités invisibles : la troisième séquence, habituelle, ce seront les actualités invisibles que nos invités auront repéré pour nous et qu'ils souhaitent nous signaler.

| Invités :

L'économie en questions | Émission du samedi 1er décembre 2012

Publié dans L'économie en questions 2012

Émission du samedi 1er décembre 2012 | Archives

| Sujet no. 1 : en France, c'était hier soir, minuit la fin du délai fixé par l'ArcelorMittal (Site officiel) le mania de l'acier au gouvernement français pour apporter une réponse à sa décision de fermer le site de Florange qu'il avait acquis quelques années auparavant mais à 21 h 00 le Premier ministre Jean-Marc Ayrault (le blog) a annoncé un accord obtenu à l'arraché semble-t-il. Pas de plan social, pas de nationalisation, pas de redémarrage des hauts fourneaux. 180 millions seront investit par le groupe sidérurgiste et des promesses d'avenir pour un projet un peu lointain on va y revenir. Ce montage est-il possible ? Les négociations sont-elles arrivées à leurs termes ? Probablement pas, retour sur ce bras de fer auquel nous avons assisté entre les deux partis. Nationalisation, expropriation, les termes utilisés ne sont pas neutres, les positions très tranchées de part et d'autre, perplexité aussi affichée par des partenaires anglo-saxons surtout, soutien ailleurs. La question posée est bien celle du rôle de l'Etat, de son pouvoir dans des situations similaires, plus largement d'ailleurs, de son pouvoir en période de crise. Pas sûr que celle-ci, la crise, ait eu raison du mépris des années 80/90 à l'égard de la puissance publique, la demande est encore forte d'un état protecteur dans un monde incertain. Est-ce le retour de l'Etat ? Nous en parlons dans un instant.

| Sujet no. 2 : à Bruxelles, dans la nuit de mercredi à jeudi les créanciers de la Grèce, l'Eurogroupe, le FMI (Site officiel), la Banque centrale européenne (Site officiel) allège sa dette de 40 milliards d'euros. Un tournant important bien sûr pour le pays qui attendait cette décision après avoir adopté d'un programme ambitieux de réformes structurelles d'économie budgétaire. Athènes va donc pouvoir poursuivre son financement et semble enfin en position de prévoir à plus long terme. Avec l'argent reçu, le premier versement interviendra le 13 décembre, la Grèce va donc recapitaliser ses banques redémarrer son système financier qui est à l'arrêt depuis il faut le rappeler, mars dernier mais elle pourra aussi régler ses fonctionnaires et ses fournisseurs qui attendraient quelques huit milliard d'euros de factures. Et c'est sur ce dernier point que nous choisissons nous arrêter alors que de nouveaux chiffres du chômage paraissent pour la Zone euro (Site officiel). 11 % pour l'ensemble de la zone. Les effets de la récession sur une population étranglée par les mesures déjà prises et qui fait connaitre sa colère. Au Portugal aussi, en Espagne, plus sporadiquement en France et en Italie. Les manifestations se multiplient contre des politiques d'austérités conduites par les gouvernements sans grands effets pour l'instant. Que peuvent vraiment les salariés, leurs syndicats, leurs entreprises ? Quelle coordination entre les organisations de ces pays pour proposer des solutions, pour organiser une contre offensive ? En claire, où est passée l'Europe sociale ? Nous discuterons de ces questions à l'heure où plusieurs instituts en France et ailleurs s'alarment de la dureté des mesures imposées aux populations.

| Actualités invisibles : bien sûr, nous aurons nos actualités invisibles en toute fin de programme, celles que vous aurez repérées pour nous.

| Invités :

L'économie en questions | Émission du samedi 24 novembre 2012

Publié dans L'économie en questions 2012

Émission du samedi 24 novembre 2012 | Archives

| Sujet no. 1 : d'abord, l'introuvable budget européen. Nous nous apprêtions avec ce titre le même titre à discuter l'adoption du budget 2004/2020 à l'issu de la réunion des chefs d'état et du gouvernement de l'Union européenne (Site officiel) à Bruxelles. C'était jeudi et vendredi, donc jusqu'à hier soir tard. Mais voilà, les 27 se sont séparés sans parvenir à s'entendre comme ils l'avaient d'ailleurs laisser entendre les jours précédents. Certes ils se sont voulus rassurants. Madame Merkel était, je cite "satisfaite des discutions. On a trouvé l'esprit très amical et constructif". De son côté Herman Von Rompuy le président du Conseil européen (Site officiel) croit à un accord en début d'année prochaine, ce dont d'autres doutent semble-t-il. Il est vrai que par le passé d'autres négociations sur le budget ont nécessité plusieurs rencontres, tout de même, que révèle ce nouveau blocage ? Comment le situer dans cette année 2012 si agitée, si pleine de rebondissements pour l'Union européenne et pour la Zone euro (Site officiel) ? Comment interpréter justement les positions des pays hors Zone euro, Royaume-Uni en tête, mais aussi celle des pays à l'est de l'Europe ? Nous chercherons des réponses à toutes ces questions.

| Sujet no. 2 : la France vu par les autres ; fiction et réalité. Notation ; deux agences ont publié mercredi et vendredi de nouvelles estimations, attractivité, taux d'emprunt sur les marchés, réaction des bourses et relations avec ses partenaires économiques, sans parler de très récents articles parus dans la presse internationale. Comment juge-ton l'économie française hors de ses frontières ? Faut-il nous en plaindre ? Pourquoi tant de haine pourrait-on dire ou au moins faut-il regretter des jugements que nous pourrions trouver injustes, malveillants ou bien au contraire sont-ils optimistes ? Il nous a paru intéressant de proposer à nos experts ce petit exercice d'introspection. Pas sûr d'ailleurs qu'ils soient tous du même avis.

| Actualités invisibles : notre troisième séquence comme nous en avons l'habitude, nous leur demanderons quelques actualités dites invisibles, celles qu'ils auront repérées pour nous.

| Invités :

L'économie en questions | Émission du samedi 17 novembre 2012

Publié dans L'économie en questions 2012

Émission du samedi 17 novembre 2012 | Archives

> Olivier Pastré ne participe pas à cette émission.

|International
Forum de Rennes (Site officiel), forum organisé par Alternatives économiques (Site officiel), le journal que nous suivons et aimons bien, 16 et 17 novembre, c'est donc ces jours-ci, sur le thème "changer l'économie". Rappel qui fera peut-être sourire mais en tout cas réfléchir. La semaine dernière les journées économiques de Lyon étaient sur un thème très voisin "Comment faire autrement" et pour faire bonne mesure, Libération et l'école supérieure de commerce de Paris préparent pour la fin du mois "Reprendre confiance". Traduction certainement des inquiétudes, des incertitudes et des doutes dans lesquelles se trouvent aujourd'hui l'économie internationale. A Rennes donc, parmi les conférences, la France dans la mondialisation, la crise écologique, comment changer l'Europe, vaincre les inégalités et contrôler la finance. C'est ce dernier thème que nous allons, nous retenir pour notre sujet consacré à l'actualité internationale. Contrôler la finance, des promesses aux réalisations quelles avancées ? Deux de nos invités sont présents à Rennes en direct avec nous et nous les retrouvons tout à l'heure en duplex. Ils sont déjà installés je pense dans le studio de Bleu Armorique (Site officiel et facebook).

| Actualité française
La recherche de compétitivité passe-t-elle par la négociation sociale ? Question posée pour faire suite bien sûr à la conférence de presse de François Hollande en début de semaine et également à la réaffirmation d'un pacte de compétitivité dans lequel il souhaite engager le pays mais faire également écho à la reprise des négociations sur la sécurisation de l'emploi entre les partenaires sociaux dans la même conférence de presse le président de la République à martelé la priorité pour l'emploi, tout n'a pas été tenté et il a invité effectivement à poursuivre ce chantier de la sécurisation. Un pacte de compétitivité contre un accord réussi dans la négociation sur le marché du travail ; nous proposons d'examiner la question sous cet angle.

| Actualités invisibles

| Invités :

L'économie en questions | Émission du samedi 10 novembre 2012

Publié dans L'économie en questions 2012

Émission du samedi 10 novembre 2012 | Archives

| INTRODUCTION
Nous sommes à Lyon. C'est une journée un peu particulière où se tiennent pour trois jours les journées de l'économie dites JECO, rendez-vous d'automne devenu traditionnel à l'initiative des universités de Lyon et de la ville de Lyon, traditionnelles comme c'était déjà le cas d'ailleurs de celui d'Aix-en-Provence au mois de juillet, rendez-vous donc où se retrouvent nombre d'acteurs, chercheurs, enseignants, dirigeants d'entreprises, collectivités locales et régionales, c'est important d'y insister, étudiants nombreux et grands publics autour de débats, de conférences, de tables rondes et d'un salon du livre d'économie, beaucoup de monde, on vous le confirme. Le thème choisi cette année : « Comment faire autrement ? » Le contexte de crise y oblige, on réfléchit ici à d'autres manières de produire, de consommer, d'échanger, de se déplacer, de mesurer les performances d'une entreprise ou d'un pays et d'exploiter des sources d'énergies. C'est d'ailleurs ce dernier thème que nous avons choisis parmi les deux sujets que nous traiterons ce matin.

| Sujet no. 1 : nous avons donc choisi de retenir en relayant une actualité nationale : énergie fossile, nucléaire gaz de schiste et énergies renouvelables ; la France à l'heure des choix.

| Sujet no. 2 : notre deuxième thème, actualité internationale, la Chine. La Chine bien sûr. 18ème congrès du Partie Communiste. Pas de table ronde ici au JECO sur la Chine mais on peut parier qu'il en sera question dans presque toutes, c'est très souvent le cas dans nos discutions autour de l'économie en ce moment la Chine omniprésente aujourd'hui sur la planète économique avec de formidables succès comme on le sait obtenus à une vitesse prodigieuse et beaucoup de questions pour l'avenir. Les conditions donc de la poursuite du développement chinois, notre deuxième thème.

| Actualités invisibles : enfin, en fin d'émission pour ceux qui nous connaissent, nos actualités invisibles celles que nos invités auront repérés pour nous et qu'ils souhaitent signaler à notre attention.

| Invités :

L'économie en questions | Émission du samedi 3 novembre 2012

Publié dans L'économie en questions 2012

Émission du samedi 3 novembre 2012 | Archives

| Sujet no. 1 : en France d'abord, impôts directs, impôts indirects, qui paie quoi, combien, comment ? Nous tenterons de nous y retrouver dans ce que l'on peut bien appeler le grand maquis de la fiscalité avec des actualités, l'adoption en première lecture du projet de budget de la Sécurité sociale (Site officiel) pour 2013, 5 milliards d'euros de recette supplémentaire sont prévus pour réduire le déficit de la sécu, l'opposition dénonçant, je cite "un déluge de taxes". Et puis deuxième actualité, le rapport remis par un député socialiste, Jérôme Bernou dans lequel il recommande un retour à la TVA à 19,6 dans la restauration. On se souvient qu'elle était descendue à 7 %. Vives réactions dans la profession. On verra pourquoi. Actualité auquel il convient d'ajouter, ce sera lundi, le déjà fameux rapport Gallois très largement commenté depuis bientôt deux semaines où il sera question encore de charges patronales et salariales parmi les propositions qui seront faites pour voler au secoure de la compétitivité française.

| Sujet no. 2 : notre deuxième sujet nous est suggéré par des travaux menés conjointement par la direction des migrations internationales de l'OCDE, organisation de coopération et de développement économique (Site officiel) et par l'agence française de développement qui dépend du Ministère des Affaires étrangères autour de la mobilisation des compétences des migrants. Et je crois qu'il nous faudra faire la distinction des diasporas également pour contribuer au développement bien sûr des pays d'accueil mais aussi et c'est un point très intéressant sur lequel nous nous attarderons, le développement des pays d'origine. Beaucoup de pistes stratégiques sont proposées. Nous les examinerons ensemble à commencer d'ailleurs par une amélioration des données disponibles sur le nombre, sur les mouvements, sur les qualifications des travailleurs migrants. Une "nouvelle donne migratoire", expression utilisée dans le rapport de quoi faire tomber utilement pas mal d'idées reçues. Beaucoup d'informations par exemple sur ces flux. 214 millions de migrants en 2010. Ils étaient 77 millions en 1960. Une migration plus qualifiée, plus féminine, plus largement rependue sur la planète mais aussi beaucoup mieux connectée, pardon du terme, donc reliée au pays d'origine. Evidement les communications et transports y sont pour quelque chose et avec des transferts de ressources très importants. Bien intéressant tout cela, on y revient.

Sources :

| Invités :

L'économie en questions | Émission du samedi 27 octobre 2012

Publié dans L'économie en questions 2012

Émission du samedi 27 octobre 2012 | Archives

| Sujet no. 1 : le premier ; en France les chiffres du chômage vont être mauvais avait prévenu Michel Sapin, Ministre du Travail, c'était en début de semaine et bien ils le sont. Le nombre de chômeurs a connu en septembre une flambée spectaculaire, deux fois plus importante qu'en août et surtout il s'agit de la plus forte progression mensuelle depuis 2009 en plein cœur de la crise. Une tendance évidement inquiétante, qui ne surprend pas si on la rapporte aux annonces répétées de destruction d'emplois ces dernières semaines dans les grandes entreprises. En réalité, les plans sociaux en cours ou à venir représentent une part minime des inscriptions à Pôle Emploi desquelles sont surtout alimentés par les fins de CDD et de missions d'intérim. Et si autre constat, les entrées au chômage pour licenciement économique ont plongé parait-il en septembre l'INSEE (site officiel) fait observer que c'est en effet trompeur, la plupart des licenciés économiques sont venus d'entreprises de taille plus modeste et passe maintenant par ne sasse d'un congé de reclassement avant d'arriver au chômage. C'est donc des très petites et des petites entreprises, bien souvent d'ailleurs, sous-traitantes des grands groupes que nous allons parler aujourd'hui ; fiscalité, heures supp., emploi partiel, investissement, les PME face à la crise.

| Sujet no. 2 : notre deuxième thème, c'est peut-être par lui d'ailleurs que nous allons commencer, les paradoxes de la mondialisation, les niveaux de vie augmentent, les inégalités aussi. A partir d'un essai très pertinent récemment paru en France, examen des effets pervers d'une extension extraordinaire des échanges et de la financiarisation sans limite qui l'a accompagné. Toutes les régions du monde sont touchées par le phénomène. On vit mieux dans de nombreux pays mais partout les riches sont plus riches et les pauvres plus pauvres. pouvait-on, peut-on encore faire autrement ? C'est le débat que nous vous proposons dans un instant.

| Sujet no. 3 : enfin nous garderons une place pour nos actualités dites invisibles. celles que nos invités ont repéré pour nous et qu'ils souhaitent nous signaler et puis nous relaierons la Une d'Echos futur, le cahier spécial de libération, notre partenaire.

| Invités :

L'économie en questions | Émission du samedi 20 octobre 2012

Publié dans L'économie en questions 2012

Émission du samedi 20 octobre 2012 | Archives

| Sujet no. 1 : d'abord un sujet tourné vers l'actualité agricole, c'était mardi, le 16 octobre, la journée traditionnelle, journée mondiale de l'alimentation (Site officiel), journée donc annoncée par l'organisation des Nations unies (Site officiel)  pour l'alimentation et de l'agriculture dans l'objectif de renforcer la sensibilisation, la compréhension aussi des phénomènes agricoles et des approches qui visent à éliminer la faim. Le thème cette année, il y en a un par an, "les coopératives agricoles nourrissent le monde". Une très bonne occasion de revenir en effet sur cette forme là d'économie en direction des agriculteurs loin d'être marginal, le poids des coopératives agricoles de l'agriculture mondiale est au contraire très essentiel pour un grand nombre de producteurs dans les pays développés également d'ailleurs mais aussi bien sûr dans les pays en développement et ce phénomène pourrait bien en tout cas ce fait pourrait bien prendre de l'importance dans l'avenir. Une alternative aux marchés mondiaux face à la volatilité des prix, des denrées alimentaires, c'est la question que nous nous poserons ensemble avec mes invités.

| Sujet no. 2 : il est question cette fois de l'actualité française. Nous poursuivons l'examen des projets et du budget prévu par le gouvernement de Jean-Marc Ayrault (twitter/facebook) dans les grands secteurs de l'économie française et nous parlons cette fois du logement avec une actualité cette semaine, Cécile Duflot (twitter/facebook) a tenté de faire quelques propositions mais en assurant que son budget était tout de même contraint pour l'hébergement car l'on sait que c'est aujourd'hui, que ces jours-ci que la trêve s'achève, et enfin c'est aujourd'hui que les logements donc deviennent extrêmement difficile a obtenir pour les plus démunis. Les associations sont toutes sur le front et puis bien entendu nous reviendrons sur la loi adoptée par le Parlement (Site officiel), le texte adopté par le Parlement le 10 octobre dernier, nouvelle loi préparée donc par la Ministre Cécile Duflot et qui devrait permettre la construction de cent dix mille logements sociaux, nous appuierons essentiellement sur le logement social c'est déjà un vaste sujet dont la moitié de ces logements en Ile-de-France construit d'ici 2016. On verra les conditions prévues par la ministre, notamment la cession à bas prix de terrains publics c'est à discuter, ce sera dans un instant.

| Invités :

L'économie en questions | Émission du samedi 13 octobre 2012

Publié dans L'économie en questions 2012

Émission du samedi 13 octobre 2012 | Archives

| Sujet no. 1 : internationale : dollar, euro, yen, yuan et livre anglaise ; est-ce le retour de la guerre des monnaies ? Nous aurons d'abord à expliquer ce qu'est une guerre des monnaies. Pourquoi on en parle de cette manière ? Combien y en a-t-il eu sur le XXème siècle que nous venons de vivre ? Et puis nous aurons aussi à rappeler la plus récente, celle de 2010 et les circonstances qui l'ont amené. Pourquoi les pays veulent-ils donc intervenir sur leur monnaie ? Comment le font-ils ? Le contexte de la crise est-il à l'origine de ces décisions ? Et comment leurs concurrents commerciaux car c'est sur le front du commerce bien entendu que cela est ressenti ? Comment donc réagissent-ils ? Toutes ce questions parce qu'ils nous semblent que les tensions s'accentuent entre les principales monnaies présentes aujourd'hui sur les marchés si l'on en juge du moins par les valeurs publiées ces dernières semaines ; entre le dollar et l'euro d'une part, entre le yuan et toutes les autres monnaies d'autre part, également entre le yuan et le yen japonais mais ici ce sont pour des raisons d'avantage locales et très politiques. Actualité donc et examen de tous ces éléments et explications dans un instant.

| Sujet no. 2 : en France : état des lieux de la situation économique. 0,3 % de croissance du PIB cette année, 0,8 % l'an prochain et le retour au fameux 3 % du déficit budgétaire. Le Ministre de l'économie et des finances, Pierre Moscovici l'a rappelé, l'a redit, c'était mardi, ce sont bien des visés réalistes, seulement voilà il semble que plus grand monde ne partage cette optimisme, optimise relatif quand même, il faut bien le dire, nous l'avons entendu à plusieurs reprises au cours de la semaine, ni l'INSEE (Site officiel), ni la Banque de France (Site officiel), encore moins le FMI (Site officiel) n'obtiennent les mêmes chiffres alors que par ailleurs le projet de loi de finance, les mesures fiscales annoncés continu de soulever des réactions et que de nouvelles protestations sociales se font entendre dans la rue mardi et encore cet après-midi. Le tout, tout de même, dans une Union européenne (Site officiel) toujours troublée et tout récemment couronnée, nous allons revenir sur tout ceci, des prévisions de croissance aux réalités de la conjoncture.

| Actualités invisibles : enfin, en fin d'émission pour ceux qui nous connaissent, nos actualités invisibles celles que nos invités auront repérés pour nous et qu'ils souhaitent signaler à notre attention.

| Invités :

L'économie en questions | Émission du samedi 6 octobre 2012

Publié dans L'économie en questions 2012

Émission du samedi 6 octobre 2012 | Archives

| Sujet no. 1 : après la remise au Commissaire européen Michel Barnier, c'était le 2 octobre, d'un rapport sur la séparation des banques de dépôt et des banques d'investissement. Quelles en sont les principales recommandations ? Sont-elles applicables et à quelle échéance ? Et comment seront-elles reçues ? On sait les banques, en France notamment, opposées à cette idée qui remettrait en cause le principe auquel elles sont très attachées de la banque universelle. A l'inverse, ses liens étroits sont jugés responsables pour beaucoup des dérives financières auxquelles nous assistons depuis les années 90. Que disent à ce sujet nos gouvernements en Europe ? Ils ne sont pas tous sur la même ligne. Banque de détail, banque d'investissements, qu'il est dur de se quitter. Ce sera notre premier titre.

| Sujet no. 2 : nous revenons en France, une semaine tendue entre les entreprises et le gouvernement après la publication du budget la semaine dernière. Les chiffres annoncés étaient attendus mais la révolte qui gronde a déjà éclatée autour de la fiscalité des entreprises entrainé aussi par une très vigoureuse fronde des « pigeons/GEONPi » (Site officiel + Facebook), c'est ainsi que se nomment les patrons des jeunes start-up contre la taxation des plus-values. L'annonce de probables baisses de charges patronales n'aura pas suffit à calmer tout ceci. De son côté, le gouvernement par la voix de son Ministre du redressement productif (Site officiel), critique les plans sociaux en cours ou envisagés dans des secteurs aussi divers que l'automobile, l'audiovisuel ou l'industrie pharmaceutique et fait ressurgir l'interdiction des licenciements boursiers à l'attention des grands groupes qui affichent des profits. C'est de tout cela que nous parlons dans un instant, ces rapports difficiles, entreprises et gouvernement.

| Actualités invisibles : enfin, en fin d'émission pour ceux qui nous connaissent, nos actualités invisibles celles que nos invités auront repérés pour nous et qu'ils souhaitent signaler à notre attention.

| Invités :

L'économie en questions | Émission du samedi 29 septembre 2012

Publié dans L'économie en questions 2012

Émission du samedi 29 septembre 2012 | Archives

| Sujet no. 1 : France : comment se porte la santé ? C'est un thème que nous souhaitions traiter rapidement en cette période de rentrée et qu'il nous faudra sans doute rapprocher de la présentation du budget 2013 ce vendredi aux Conseils des Ministres (Site officiel). Deux données pour lancer notre sujet et rappeler son importance. L'objectif de progression des dépenses d'assurance maladie (Site officiel), le fameux ONDAM (Objectif des dépenses d'assurance maladie), on va y revenir, a été fixé pour l'année à venir à 2,7 %, il était de 2,5 % en 2012, ce qui nécessite, nous dit-on, 2 milliard d'euros d'économie. Et deuxième donnée avec 11,8 % du produit intérieur brut soit plus de 220 milliards d'euros par an, la France est le 3ème pays des pays développés donc de l'OCDE (Site officiel) pour ses dépenses de santé. Qualité des soins, réformes hospitalière, médicaments également, nous reviendrons sur tous ces sujets et nous nous interrogerons aussi en économiste mais c'est aussi bien sûr une question de société, sur le niveau des dépenses que nous sommes prêts à consentir collectivement dans le contexte de crise actuelle et de crise annoncée.

| Sujet no. 2 : L'Europe autour du traité européen, plus précisément du pacte budgétaire européen encore nommé traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG), notre sujet du Nord au Sud, le pour et le contre. Ce traité est voté, je le rappelle, le 25 mars 2012 par 26 états sur 27 mais 8 états sont en cours aujourd'hui de ratification. La France pour sa part entamera ce processus de ratification dès le début de cette semaine à venir à partir du 2 octobre. Traité donc qui entrera en vigueur en Europe le 1er janvier 2013 si toutefois au moins 12 états membres de l'Union européenne (Site officiel) dont la monnaie est l'Euro, donc de l'Union monétaire, l'ont ratifié. Nous  rappellerons donc ces grandes lignes et poserons aussi la question au sein de la Zone euro. Les situations des pays sont si peu comparables. Où sont les avantages ? Où sont les inconvénients pour les uns et pour les autres ? et pour l'UE en général ?

| Actualités invisibles : enfin, en fin d'émission pour ceux qui nous connaissent, nos actualités invisibles celles que nos invités auront repérés pour nous et qu'ils souhaitent signaler à notre attention.

| Invités :
Brigitte Dormont (Professeur d'économie à l'Université Paris-Dauphine - responsable de la Chair Santé) ;
Olivier Pastré (Professeur d'économie à Paris VIII) ;
Dominique Plihon (Professeur d'économie financière à l'Université Paris XIII, président du conseil scientifique d’Attac) ;
Xavier Timbeau (Directeur du département Analyse et Prévision de l'OFCE).

L'économie en questions | Émission du samedi 22 septembre 2012

Publié dans L'économie en questions 2012

Émission du samedi 22 septembre 2012 | Archives

| Sujet no. 1 : en France d'abord actualité autour de l'énergie et du développement durable, les suites de la conférence environnementale, la hausse du prix du gaz obtenue lundi par Gaz de France-Suez (Site officiel), les mesures en faveur d'un habitat plus écologique et le rejet des demandes de permis d'exploration d'hydrocarbures dans le sol français, pour tous une question commune ; gaz naturel, gaz à effet de serre, gaz de schiste, quel est le coût pour le pays et pour nos consommateurs de la consommation énergétique ou pour le dire autrement, comment préparer la transition énergétique, avons-nous au moins commencé de la faire ? Eléments de réponses dans un instant.

| Sujet no. 2 : actualité encore, Chine/Japon, derrière les très fortes tensions diplomatiques observées tout au long de la semaine, s'agit-il d'un face à face économique ? C'est à peine une question réalité, en cause l'achat à un propriétaire privé par le gouvernement japonais des îles Senkaku, que les chinois nomment Diaoyu, un archipel dont les fonds marins recèleraient dit-on aussi du pétrole. Aussitôt connu, le fait a provoqué une flambée de protestations nationalistes en Chine. Ce n'est pas la première mais c'est sans doute la plus sérieuse depuis la normalisation des relations entre les deux pays voilà prêt de quarante ans. Une très vieille inimitié donc mais il y a plus, la Chine est le premier marché pour les exportations japonaises, les échanges entre les deux pays ont été multiplié par trois en dix ans et puis autre observation, il y a un net ralentissement aujourd'hui de la croissance chinoise et semble-t-il une reprise au Japon après l'accident nucléaire. Que lire donc derrière ce conflit ? Nous allons voir tout ceci avec nos invités.

| Invités :

L'économie en questions | Émission du samedi 15 septembre 2012

Publié dans L'économie en questions 2012

Émission du samedi 15 septembre 2012 | Archives

| Sujet no. 1 : Etats-Unis, au lendemain des conventions républicaines et démocrates, deux candidats, deux visions pour quels programmes économiques, il s'agit surtout d'évaluer les forces et les faiblesses de l'économie américaine. La FED (Site officiel) la banque/réserve fédérale américaine a donné son avis il y a deux jours et il est important, on le sait. A quelques semaines de ce scrutin décisif et puis il s'agira aussi pour nous d'évaluer les marges de manœuvre dont disposerait le vainqueur pour poursuivre ou infléchir voir annuler les réformes engagées.

| Sujet no. 2 : en France, état, patronat, syndicats, de nouvelles relations sociales sont-elles possibles ? Bien des raisons nous incitent à proposer ce thème. En tout premier lieu les licenciements annoncés dans plusieurs entreprises dont beaucoup sont de grandes, voir de très grandes tailles et puis nous aurons à commenter les conclusions du "rapport Sartorius" remis mardi au ministre du redressement productif sur la situation chez PSA Peugeot-Citroën (Site officiel). L'occasion également d'examiner les propositions du gouvernement de Jean-Marc Ayrault en matière de prévention des conflits sociaux et de négociations entre les syndicats et avec eux. On se souvient que le candidat François Hollande avait souhaité instaurer d'autres pratiques, c'était bien le sens de la conférence de juillet sur le dialogue social que le Président veut rendre obligatoire avant toute loi. On verra comment les différents syndicats entendent ces injonctions avec entre autre mise à l'épreuve la question très sensible de la flexibilité en discutions entre les partenaires sociaux. Cela a commencé vendredi me semble-t-il. Le mot à lui seul fait débat.
Enfin c'est la fête de l'humanité (Site officiel). France culture y est présent on le verra avec Dominique Souchier un petit peu plus tard et de nombreux débats on certainement court tout le weekend sur ce sujet pour un thème aussi complexe que nous n'épuiserons pas ce matin.

| Actualités invisibles : enfin, en fin d'émission pour ceux qui nous connaissent, nos actualités invisibles celles que nos invités auront repérés pour nous et qu'ils souhaitent signaler à notre attention.

| Invités :

L'économie en questions | Émission du samedi 8 septembre 2012

Publié dans L'économie en questions 2012

Émission du samedi 8 septembre 2012 | Archives

| Sujet no. 1 : économie mondiale d'abord ; l'Europe est-elle responsable du ralentissement observé dans la plupart des zones économiques. Nous verrons, nous nous interrogerons sur les causes de l'extension effectivement de la crise de la croissance, rappelant au passage les prévisions révisées à la baisse que vient de publier de l'OCDE (site officiel), l'organisation et de coopération et développement économique et qui concerne on le sait les pays les plus riches. C'était jeudi que l'OCDE a publié ces chiffres et sans doute cela n'était pas un hasard ou du moins c'était un heureux hasard. L'OCDE dans ce texte exhortait la banque centrale européenne à stabiliser le marché de la dette, jeudi donc, à quelques heures d'une décision très attendue, on connait la suite, nous allons y revenir.

| Sujet no. 2 : c'est en France, en France une banque publique d'investissement ou BPI, pour quoi faire, avec qui et comment ? On se souvient que durant sa campagne, François Hollande a promis la création d'une grande banque publique destinée à financer les projets industriels des PME françaises et en direction également des régions. La nouvelle entité doit donc s'adosser à des structures déjà existantes, nous les rappellerons aussi et nous nous demanderons donc, même si cette architecture de ce projet reste encore flou, quel est son objectif qui semble assez bien défini contrecarrait  la pénurie de crédit aux petites et moyennes entreprises, créait certainement un outil de soutien à l'industrie française mais on verra si cela est si simple à faire et surtout on sait que cela a déjà été testé dans l'histoire, on verra ce qu'il y a de nouveau.

| Actualités invisibles : enfin, en fin d'émission pour ceux qui nous connaissent, nos actualités invisibles celles que nos invités auront repérés pour nous et qu'ils souhaitent signaler à notre attention.

| Invités :

L'économie en questions | Émission du samedi 1er septembre 2012

Publié dans L'économie en questions 2012

Émission du samedi 1er septembre 2012 | Archives

C'est la toute première édition de l'économie en questions. Bonjour à tous et nous sommes très heureux de vous retrouver, de nous retrouver en direct dans notre studio de France culture pour une nouvelle saison de commentaires, d'échanges hebdomadaires autour de l'actualité économique en France et dans le monde.
Notre objectif reste le même, modeste et ambitieux. A partir de faits intervenus dans les jours précédents ou en prévisions, tenter de comprendre ce qui est en jeux, dénouer par exemple les fils complexes des mécanismes financiers, observer les effets de la mondialisation, examiner les choix opérés en matière de politique sociale et en débattre tant il est vrai que l'économie n'est pas une science exacte.
Quatre experts, tous chercheurs et ou professeurs d'économie seront réunis chaque semaine pour échanger, rapprocher ou opposer leurs analyses en s'appuyant le cas échéant sur les travaux de leurs grands ainés ou en se référant à l'histoire de la pensée économique et ils tenterons ainsi de nous fournir les outils d'une meilleure compréhension des évènements en cours, merci à eux. Tous sont déjà familier de l'économie en questions et nous avons grand plaisir à les entendre à nouveau mais nous recevrons aussi quand nous aborderons des thèmes très précis, peut-être moins conjoncturel, des spécialistes de ces sujets avec lesquels les membres de notre "petit club" auront matière à discuter.
Enfin nous éloignant des questions macro-économiques, nous souhaitons aussi nous intéresser de plus prêt au monde du travail, plus particulièrement en France mais pas seulement ; dialogues social, vie de l'entreprise, syndicats, formations, ressources humaines. Nous vous proposerons donc très prochainement une chronique régulière sur l'actualité de ces questions.

Pour cette toute première émission, sans surprise nous avons choisi de parler de la France et de l'Europe, toujours l'Europe et sans doute cela n'est pas fini avec ces deux titres.


| Sujet no. 1 : France, après l'été, premier bilan de l'action du gouvernement Ayrault et examen des premières mesures, notamment en direction de l'emploi.

| Sujet no. 2 : Union européenne et nous commencerons avec ce thème là, taux de confiance, taux d'emprunt, les écarts de financements entre les états sont-ils toujours justifiés ? Ceci pour faire suite aux déclarations, on pourrait dire aux protestations du président du conseil Mario Monti en Italie et aux prises de positions, c'était jeudi dans un grand quotidien allemand, du président de la BCE Mario Draghi. Il se passe peut-être quelque chose de nouveau de ce côté-là.

| Actualités invisibles : Enfin, en fin d'émission pour ceux qui nous connaissent, nos actualités invisibles celles que nos invités auront repérés pour nous et qu'ils souhaitent signaler à notre attention.

| Invités :

L'économie en questions | En vacances

Publié dans L'économie en questions 2012

| Dernière participation d'Olivier Pastré : samedi 21 juillet 2012
(De 11 h 00 à 12 h 00 les samedis matin sur France Culture)
| Produite par Dominique Rousset

| Objet : L'économie en questions reprendra en septembre.

L'économie en questions | Émission du samedi 21 juillet 2012

Publié dans L'économie en questions 2012

Émission du samedi 21 juillet 2012 | Archives

| Sujet : bonjour, c'est la dernière édition de l'économie en questions avant de nous retrouver bien sûr le 1er septembre pour une nouvelle saison. Nous avons choisi, nous l'avions déjà fait l'an dernier de vous proposer un bilan de l'année écoulée ou plutôt de revenir sur ce qui nous a paru le plus marquant en France et dans le monde et de prendre le temps d'en analyser les causes, les enjeux et les suites possibles.
Cinq experts sont réunis aujourd'hui dans ce studio, tous familiers de l'émission. Présents donc pour rapprocher, pour opposer leur point de vue et pour participer à ce débat.
Et pour modifier notre règle du jeu habituel, au lieu de demander à nos invités en fin de programme les actualités invisibles qu'ils auraient repéré pour nous, nous leur proposons un premier tour de table tout en commençant cette émission et cette même question pour tous qu'elles sont au fond les deux évènements qu'ils retiennent de cette année économique très tendue comme on l'a vu le long de nos rendez-vous hebdomadaire.
Tendu d'abord dans la Zone euro bien sûr nous en avons beaucoup parler, nous le ferons surement encore ce matin. Intéressant de constater d'ailleurs les évolutions dans les prévisions, dans les points de vu sur la sortie par exemple de la Zone euro des pays les plus fragilisés par leur situation économique. Nous ne disions pas forcement les mêmes choses au premier trimestre 2011. Nous allons y revenir.
Situation économique tendue aussi, peut-être nos invités nous la qualifierons pas ainsi, tendue aussi donc je le disais dans les grands pays émergeants. Certes toujours en forte croissance mais confrontés tout de même à des problèmes nouveaux sur le plan intérieur, une politique sociale qu'il leur faudra bien mettre en œuvre, pour certain des recompositions régionales et une forte dépendance à la santé justement des grands partenaires des pays industrialisés.
Tendu enfin en France et je garde encore cet adjectif à l'issue d'une année électorale très animée on le sait. Les défis sont nombreux pour le gouvernement de Jean-Marc Ayrault mis en place par le président élu François Hollande. Le choc de l'annonce du plan de restructuration de PSA Peugeot-Citroën (Site officiel) en est peut-être une des expressions majeures, en tout cas tout dernièrement. Première mesure également votée cette semaine, on va y revenir c'est sur le front social qu'il y aura sans doute beaucoup à dire en France mais peut-être nos invités, nos experts ont-ils retenu d'autres sujets qu'ils jugent très significatifs au cours de ces derniers mois. Nous tenterons également avec eux quelques prévisions pour l'avenir. C'est l'économie en questions, bienvenue à tous !

| Invités :

L'économie en questions | Émission du samedi 14 juillet 2012

Publié dans L'économie en questions 2012

Émission du samedi 14 juillet 2012 | Archives

| Sujet : nouvelle émission de l'économie en questions enregistrée à Aix-en-Provence lors des rencontres économiques des 6, 7 et 8 juillet derniers, rencontres rassemblant économistes, représentants des entreprises, représentants également du monde politique, journalistes, presse économique. Nous avons largement débattu du thème générale choisi pour ces rencontres cette année, c'était la semaine dernière ; et si le soleil se levait aussi à l'ouest de tous les pays de la zone de l'OCDE, l'Organisation de Coopération et de Développement Economique (Site officiel) étaient concernés, nous avons, nous, pointé également le rôle de la Zone euro et de la monnaie européenne dans ce large débat. Nous parlerons aujourd'hui de l'Afrique et seulement de l'Afrique. Afrique invitée à ces rencontres et au cœur des discutions de manière tout à fait intéressante d'ailleurs. Beaucoup de sujets sur les nouveaux équilibres mondiaux, sur la question démographique, les migrations, le doublement de la population ici, le vieillissement très important là, ou bien la gestion de la dette là aussi beaucoup de choses à voir du côté de ce vaste continent. Bien sûr il est toujours imprudent de parler de généralité entre des territoires au développement quand même inégal mais on verra aussi qu'elles existent ces ressemblances et il y aura des points de comparaisons en tout cas tout à fait intéressants. Certainement en tout cas un rôle croissant dans l'économie mondiale, un partenaire essentiel aussi pour l'occident et plus singulièrement pour l'Europe nous concentrerons peut-être d'avantage sur l'Afrique au sud du Sahara et sur certains sujets qui nous paraissent très porteurs dont il a beaucoup été question dans ces rencontres ; formations, éducation des populations, relations économiques donc avec la Zone euro mais aussi avec l'ensemble des pays émergeants, la Chine en premier lieu. Atouts et progrès de ce très vaste continent, atouts pas toujours reconnus ou pas assez reconnus, besoin de financement aussi, rôle des états, besoin de financement que l'on pourrait peut-être mettre en pendant avec l'aide au développement, beaucoup de questions, rôles de l'industrie aussi, je sais qu'Olivier Pastré souhaite en parler. Beaucoup de thèmes donc sur lesquels nous allons tout de suite nous attarder et prendre le temps d'un débat avec mes invités. Et puis bien sûr nous aurons une troisième séquence. Nous leur demanderons de nous trouver, c'est une habitude dans cette émission quelques actualités cachées qu'ils auraient dénichés pour nous.

| Invités :

L'économie en questions | Émission du samedi 7 juillet 2012

Publié dans L'économie en questions 2012

Émission du samedi 7 juillet 2012 | Archives

| Sujet : nous sommes à Aix-en-Provence comme l'année dernière à la même époque, Aix-en-Provence où viennent de commencer les désormais traditionnelles Rencontres économiques. Trois journées rassemblant dirigeants, représentants d'entreprises, personnalités politiques et bien sûr, experts économistes et journalistes économiques d'ailleurs, autour de débats publiques qui tentent d'explorer toutes les problématiques d'un thème unique cette année et déjà à lui seul il donne matière à discussion "Et si le soleil se levait aussi à l'ouest... " Ce n'est pas une question, pas une affirmation, c'est une hypothèse et le sous-titre "pour une nouvelle dynamique mondiale". Un défi donc, optimiste, illusoire ou visionnaire, c'est ce que nous allons voir avec nos quatre invités. C'est en tout cas un point de départ pour notre débat. L'ensemble de la zone des pays de l'OCDE (l'Organisation de Coopération et de Développement Economique) (Site officiel) est concerné et nous irons, nous, plus avant. Peut-être en questionnant un peu plus au sein de cet ensemble notre veille Europe donc le sort de notre vieille Europe, celui également de notre monnaie, l'Euro et donc le projet d'intégration européenne, sujet tout à fait important au lendemain ou quelques jours à peine après le sommet de la fin du mois de juin. C'était les 28 et 29 juin derniers, au cours duquel semble-t-il, il y a consensus pour dire qu'il s'est enfin passé quelque chose. C'est ce que nous allons à nouveau voir. Et la France dans tout cela au sein même de cette possible intégration européenne. Sont donc avec nous ce matin :

| Invités :

L'économie en questions | Émission du samedi 30 juin 2012

Publié dans L'économie en questions 2012

Émission du samedi 30 juin 2012 | Archives

| 1er sujet : le premier, sans surprise au lendemain d'un nouveau sommet européen, le 18ème en 30 mois, c'est à dire depuis le début de la crise de la dette en faite en décembre 2009 souvent nommé sommet de la dernière chance, il est vrai qu'ils ont beaucoup déçu pas celui-ci semble-t-il, ce sommet, et là je remonte un petit peu en arrière n'est pas un sommet banal assurait avant son ouverture le ministre français de l'économie Pierre Moscovici on attend des européens qu'ils donnent enfin des solutions structurelles. Angela Merkel de son côté confiait qu'elle s'inquiétait quand elle pensait à ce sommet, qu'il aurait toutes sortes d'idées de mutualisation je cite "de la garanti des dettes et trop peu d'idées pour plus de contrôle des finances de états". Nous verrons si ces propos des uns et des autres se vérifient. C'était en tout cas bien le projet des ministres des finances allemand, français, italien, et espagnol réunis mardi à Paris, mettre en place une union bancaire, renforcer le contrôle des budgets nationaux, mutualiser la dette des pays de la zone. Objectif atteint en parti et certainement sursaut européen apprécié à en croire les bourses un peu partout dans le monde. Nous verrons tout cela en détails et les accords finalement conclus.

| 2ème sujet : notre deuxième sujet, c'est en France après le séminaire qui s'est tenu lundi par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault réunissant l'ensemble du gouvernement pour préparer le projet difficile des budgets 2013, les orientations budgétaires jusqu'en 2015. Matignon a ensuite adressé comme cela était prévu ses lettres de cadrage aux 38 ministres et ministres délégués. C'est la première étape de la procédure budgétaire jusqu'à la présentation du projet de loi de finance. On va revenir sur ces détails là encore et je demanderai à nos invités de choisir les premières mesures, peut-être valorisation du SMIC (référence externe), fonction publique, d'autre encore lié à ce sommet justement, nous verrons tout cela.

| Invités :

L'économie en questions | Émission du samedi 23 juin 2012

Publié dans L'économie en questions 2012

Émission du samedi 23 juin 2012 | Archives

| 1er sujet : notre premier sujet comme nous l'avions annoncé la semaine dernière, retour à l'actualité économique et sociale en France au lendemain des élections législatives avec l'accent sur la principale préoccupation des français, du moins c'est ce que nous disent la plupart des sondages, l'emploi. Les chiffres du chômage ne sont pas bons, on peut même dire qu'ils sont très mauvais ; 9,6 % de chômeurs dans la population active au premier trimestre 2012. La France ne crée plus assez d'emplois et surtout elle en détruit. L'annonce d'ailleurs jeudi matin par Air France (Site institutionnel) d'un plan d'économie qui prévoit la suppression de 10 % d'effectif, soit quand même plus de cinq mille emplois en est une des preuves. Donc de quelle marge de manœuvre dispose aujourd'hui le nouveau gouvernement pour inverser ce solde négatif. Création/destruction, François Hollande a répété qu'il espérait un redressement dès 2013 grâce dit-il à une meilleur conjoncture internationale et grâce aux premières mesures que son gouvernement souhaite prendre. Nous allons donc en parler tous ensemble.

| 2ème sujet : deuxième sujet, nous revenons à l'international justement deux grands sommets cette semaine. Le sommet de Rio sur l'environnement (Site officiel), nous en avons déjà parlé et on pourra bien sûr y revenir et le G20 à Mexico (Site officiel), c'était en tout début de semaine, lundi et mardi. Le groupe des 19 pays plus l'Union européenne (Site officiel), des rencontres régulières on le sait depuis 1999 entre les pays qui représentent à eux tous 85 % du commerce mondial et plus de 90 % du PIB mondial. Deux chiffres qui je pense, suffisent à en dire l'importance et également l'immensité des inégalités sur cette planète. Que c'est-il passé à ce nouveau G20 ? Quelle nouvelle recomposition ? La crise de l'euro inquiète mais il a été question aussi de la Chine et de sa politique de change, autre soucis majeur pour l'équilibre des échanges, il a été question de protectionnisme. Et puis enfin nous nous demanderons si le rôle et la place de la France sur le front économique sont perçus différemment aujourd'hui par ses partenaires ? A-t-on vu des premiers signes à Mexico ?

| Invités :

L'économie en questions | Émission du samedi 16 juin 2012

Publié dans L'économie en questions 2012

Émission du samedi 16 juin 2012

| 1er sujet : comme la semaine dernière nous ne parlerons pas directement d'actualité nationale, veille de scrutin et donc devoir réserve oblige et bien sûr nous parlerons tout de même de l'Europe et même plus spécialement de la Zone euro, comment ne pas le faire au terme d'une nouvelle semaine tendue en Espagne d'abord après le soulagement c'est à nouveau l'inquiétude avec l'abaissement de la note américaine, l'agence de notation américaine Moody's (Site officiel) qui dégrade la note du pays de trois crans tout simplement parce qu'elle juge le plan d'aide, 200 milliards consentis par la Banque centrale européenne (Site officiel) insoutenable pour la dette du pays. La Grèce aussi qui retient son souffle avant le deuxième tour demain des élections législatives et dont les résultats on le sait pourraient décider de sa sortie de la Zone euro. Et enfin l'Italie où le président français c'est rendu jeudi, inquiétude encore, le pays est-il entrain de devenir à son tour la cible des marchés, c'est la question que nous poserons aussi. C'est notre première question donc après les espoirs de meilleur gouvernance économique est-ce le retour en Europe de la crise financière ?

| 2ème sujet : nous irons vers l'Asie. Du sud à l'est, quatre milliard de personnes, soit 60 % de la population mondiale, certaines économies très développées on le sait, d'autres émergeantes au développement rapide, d'autres évidemment en plus grande difficulté mais la croissance est forte et les lignes bougent. Ralentissement en Inde, modération en Chine surtout, les places boursières réagissent très vite aux mauvais signes venus de l'ouest. La crise de l'Euro contamine-t-elle le reste de la planète ? Ce sera certainement un des sujets du tout prochain G20, l'Asie miroir de l'économie mondiale c'est dans un instant.

| Invités :

L'économie en questions | Émission du samedi 9 juin 2012

Publié dans L'économie en questions 2012

Émission du samedi 9 juin 2012

| 1er sujet : cette émission est un petit peu particulière puisque nous ne parlerons pas aujourd'hui d'actualité nationale comme nous avons l'habitude de le faire pour au moins l'un de nos sujets, veille de scrutin oblige. Une très bonne occasion d'ailleurs de nous tourner vers de grands enjeux mondiaux, lesquels concernent d'ailleurs, aussi bien la France et l'Europe.
Premier thème, il devrait être très présent dans les semaines à venir c'est du moins ce qu'il faut lui souhaiter, le prochain sommet de la Terre (Référence externe), conférences des Nations unies (Site officiel) sur le développement durable. Ce sera à Rio à partir du 20 juin. Le cinquième sommet depuis l'instauration des ces rencontres décennales entre dirigeants du monde. On retiendra surtout un autre Rio en 1992 qui avait lancé notamment une convention cadre sur les changements climatiques, élan important dont il faudra évaluer les effets avec attention. Cette année il sera beaucoup question d'économie verte. Un thème apparu assez récemment d'ailleurs lors des rencontres préparatoires à ce sommet et déjà très discuté. Que recouvre-t-il ? Quel impact sur la croissance des pays en développement ? sur le libre échange ? sur éventuellement les mesures protectionnistes ? comment faire la part du social et de ce que l'on désigne par le développement humain ? Equité et durabilité seront aussi au programme de ce sommet de Rio. Nous tenterons ici de faire un premier point.

| 2ème sujet : notre deuxième sujet : recherche, innovation, compétitivité ; trois mots clés constamment rappelés dans le contexte de crise que vivent les pays développés. Les insuffisances dans ces domaines seraient parmi les causes de nos grandes difficultés. Là encore nous irons voir du côté des pays émergeants et du côté des pays en développement. Quels critères reconnus ? Quels facteurs de réussite ? Où sont les champions ? C'est ici que nous aurons l'avis de nos experts et peut-être quelques éléments de théories économiques. Eléments de réponse donc dans un instant.

| Invités :

L'économie en questions | Émission du samedi 2 juin 2012

Publié dans L'économie en questions 2012

Émission du samedi 2 juin 2012

| 1er sujet : en France d'abord où le Premier Ministre Jean-Marc Ayrault a reçu mardi à Matignon les dirigeants des syndicats et du patronnât afin de fixer avec eux le calendrier des réformes sociales à lancer. Ce sont des rencontres préparatoires au grand sommet social prévu pour le tout début du mois de juillet et sur lequel nous auront surement l'occasion de revenir nous aussi. Insistant donc, le Premier Ministre sur sa volonté de concertation. Gouvernement qui souhaite faire de l'écoute des partenaires sociaux une priorité ; retraite, mesures pour l'emploi des jeunes et des séniors, salaires et smic, plans sociaux. Nous reprendrons un à un les dossiers les plus urgents, nous rappellerons les réformes envisagées et nous débâterons des conditions de leur applications.

| 2ème sujet : il est encore question de réformes ou il pourrait en être question, du moins de ce côté-ci de l'Atlantique. Comparaison en effet des systèmes bancaires en vigueur en Europe et aux Etats-Unis. Comment se comportent les Banques centrales avec les états ? Comment peuvent-elles ou doivent-elles intervenir dans des situations de crises économiques aussi aigu que celle que nous connaissons. La puissante FED américaine (Site officiel), banque réserve fédérale américaine n'agit pas selon les mêmes règles et n'a pas les mêmes objectifs que la banque centrale européenne. Laquelle doit composer aussi avec les banques centrales respectives des membres de la Zone euro. Et celles-ci de leur côté n'ont pas toutes les mêmes relations avec leurs banques privées. On pourrait encore regarder du côté du Royaume Uni où la banque d'Angleterre conduit sa propre politique et chercher des coopérations possibles entre Europe et Etats-Unis. Cela fait beaucoup et cela est un peu compliqué, on le reconnait mais nous comptons sur nos experts ici présent pour apporter leurs éclairages et pour répondre à des questions que nous entendons, nous, très fréquemment. Exemple : Pourquoi la BCE (Site officiel) prête-t-elle aux banques et pas aux états ? Il nous faut des explications mesdames et messieurs les experts. C'est dans un instant.

| Invités :

L'économie en questions | Émission du samedi 26 mai 2012

Publié dans L'économie en questions 2012

Émission du samedi 26 mai 2012

| 1er sujet : notre premier sujet sans surprise, il se rapporte à nouveau aux très grandes difficultés de la Zone euro mercredi à Bruxelles, nouveau sommet européen le 18ème du genre, le premier pour François Hollande (site officiel), nouveau président de la France, réunissait donc les chefs d'état et de gouvernements autour des questions les plus urgentes dans cette crise et révélant déjà au delà de la déclaration finale, des désaccords, nous y revenons aujourd'hui en adoptant un angle un peu différent, grâce à la parution, c'était au début de la semaine, du rapport semestrielle de l'OCDE (organisation de coopération et de développement économique - site officiel). Analyse de la situation des économies les plus développées : des Etats-Unis au Japon, en passant par la Corée, l'Australie et bien sûr l'Union européenne (site officiel)et puis des prises de positions intéressantes de la part des dirigeants de cette grande organisation en faveur de mesures plus volontaristes pour retrouver leur croissance. La croissance, nous allons y revenir profitant de la présence parmi nous d'un membre du Département des affaires économiques.

| 2ème sujet : deuxième sujet en France cette fois. Nous continuons de parcourir les grands dossiers prioritaires du nouveau gouvernement après la réforme fiscale, c'était la semaine dernière. Nous parlerons de la politique industrielle. Un enjeu de taille pour notre pays qui connait on le sait un retard assez important. Là encore l'OCDE (site officiel) nous donnera-t-elle des lumières en recherche et développement qui voit ses industries traditionnelles en grande difficulté. Les éclairages donc de ce rapport nous serons sans doute apportés. Mais nous avons aujourd'hui un Ministère du redressement productif. Où les mots ont un sens. Pourquoi cette appellation ? Comment l'entendez-vous ? C'est la question que je vais poser à nos experts et quelles seront les priorités de ce ministère associé bien sûr à celui du travail et à d'autres d'ailleurs.

| Invités :

L'économie en questions | Émission du samedi 19 mai 2012

Publié dans L'économie en questions 2012

Émission du samedi 19 mai 2012

| 1er sujet : ce samedi et demain à Camp David, c'est la résidence d'été du président des Etats Unis, la rencontre annuelle des huit grands pays industrialisés de la planète, un G8 c'est le terme convenu qui survient quand même dans un contexte un peu particulier. Plusieurs des participants, chefs d'Etat et de gouvernements sont fraichement élus, d'autres et non des moindres Barack Obama et Angela Merkel par exemple, approchent d'un scrutin majeur pour leur pays. Alors que peut-on attendre de ce sommet qui a mis, lequel sommet a mis à son agenda bien sûr la crise européenne mais aussi l'Afghanistan, la Syrie, la sécurité alimentaire dans plusieurs pays d'Afrique. Pour ne rester, c'est notre rôle, que sur le front économique, il n'est pas du tout certain que le G8 soit encore en situation de prendre seul les grandes orientations pour l'ensemble de l'économie mondiale. Rappelons que les grands pays émergeants n'en font pas partis sauf la Russie intégré en 98. Pour beaucoup le G20, plus récent, serait plus adapté où au moins l'on traite des principaux pays émergeants ; Inde, Afrique du sud, Brésil, Chine, Mexique dans ce sommet. Et justement nous verrons aujourd'hui comment la situation européenne qui risque bien de prendre presque toute la place dans ces échanges, dans ces discours informels est perçu aux Etats Unis d'abord mais aussi perçu justement par ceux qui ne sont pas invités à Camp David et bien entendu on pense à la Chine. C'est donc notre premier sujet.

| 2ème sujet : nous revenons en France après la formation du gouvernement au lendemain du premier conseil des ministres. Chacun s'accorde à dire qu'il faut faire vite et ne pas différer les décisions. Nous avons, nous, prévu dans l'économie en questions dans les prochaines semaines de revenir sur les principaux thèmes, les dossiers qui font l'actualité économique et sociale du pays, dossiers abordés ou au contraire négligés lors de la campagne présidentielle ; retraites, emplois, logements, santé, industries, environnements, cultures et sur les mesures donc annoncées par le programme du candidat. Commençons peut-être par celui qui pourrait bien déterminer tous les autres ; la reforme fiscale. Elle s'imposait de toute façon quel que soit le résultat. Priorité fiscale c'est une question à débattre. Réponse dans un instant.

| Invités :

L'économie en questions | Émission du samedi 12 mai 2012

Publié dans L'économie en questions 2012

Émission du samedi 12 mai 2012

| 1er sujet : élections présidentielles en France, élections législatives en Grèce, élections municipales partielles en Italie, on en a moins parlé mais elles peuvent avoir des conséquences pour la coalition formée autour de Mario Monti. On pourrait y ajouter élections locales très sévères et récentes pour David Cameron en Angleterre et prochaines élections aux Pays-Bas après la démission du gouvernement. Notre premier sujet donc au lendemain de tous ces scrutins ou à la veille, ce qu'ils disent et au regard de ce qu'ils disent de la situation économique et sociale des pays concernés. Notre premier sujet portera sur les répercutions dans le monde, la lecture qui en est faite et bien au-delà de nos frontières. Ce sont les bourses qui apportent les réponses les plus rapides. Celles d'Asie arrivent dans la nuit même, toutes les autres dans la foulée, les indications précieuses pour les observateurs mais sont-elles significatives ? On peut en discuter ici. Comment les places financières mondiales réagissent-elles aux évènements politiques ? C'est notre premier thème.

| 2ème sujet : deuxième thème ; France/Europe, austérité versus croissance c'est le débat, celui qui a déjà occupé la campagne présidentielle et il prend toute sa place aujourd'hui. A quelques heures de la première rencontre entre François Hollande et Angela Merkel, alors que la Grèce s'enfonce un peu plus dans le chaos politique et économique. D'abord un débat sémantique, parle-ton bien de la même chose lorsqu'il est question d'austérité voir même de croissance. Que doit, que va décider l'Union européenne ? Est-elle très divisée sur ce sujet ? Qu'attendent les autres pays ? Ses partenaires économiques si l'on en croit notamment les très récentes déclarations de Barack Obama sur la nécessité de la relance. C'était je crois dans la journée d'hier. Analyses et débats avec nos invités dans un instant.

| 3ème sujet : et puis nous réserverons en toute fin d'émission une place, comme chaque semaine pour nos actualités invisibles, celles que nos invités ont repéré pour nous, qu'ils veulent nous signaler.

| Invités :

L'économie en questions | Émission du samedi 5 mai 2012

Publié dans L'économie en questions 2012

Émission du samedi 5 mai 2012

| 1er sujet : à l'occasion annuelle de la sortie du rapport annuel de l'organisation internationale du travail, l'OIT (site officiel) sur l'emploi dans le monde avec un constat, une hausse globale du chômage dans le monde, plus de 200 millions de personnes mais, pas partout, c'est ce que nous verrons. Examen des politiques de l'emploi conduites surtout dans les pays émergeants, dans les pays en développement, les tendances, les progrès, le poids du travail informel et aussi c'était l'objet d'ailleurs d'un autre rapport de l'OIT à la fin du mois d'avril et de la journée mondiale consacrée à la santé et à la sécurité au travail. Nous parlerons aussi des conditions de travail trop souvent négligées.

| 2ème sujet : nous irons en Amérique latine ou l'Argentine d'abord, puis la Bolivie, quelques jours après, ont pris des mesures d'expropriations d'entreprises espagnoles, en l'occurrence. Comment interpréter ces renationalisations ? Les discours qui les accompagnent ? Quelles sont les réactions en Europe et dans le monde ? D'autres acteurs sont-ils impliqués dans ces batailles ? Analyses et débats avec nos invités dans un instant.

| Invités :

L'économie en questions | Émission du samedi 28 avril 2012

Publié dans L'économie en questions 2012

Émission du samedi 28 avril 2012

| 1er sujet : actualité internationale ; nous nous intéresserons au FMI, le Fond Monétaire International (site officiel) donc pour deux raisons au moins : parce qu'il vient de publier son rapport semestriel, c'était mercredi, sur la stabilité financière dans le monde dans lequel il est fortement question d'ailleurs de l'Europe, exercice dans lequel on incite notamment les banques européennes à assainir leurs comptes mais en leur demandant aussi de ne pas étrangler les entreprises et les ménages ni étouffer l'économie d'un vieux continent déjà bien mal en point ; également parce que le FMI est entrain, cela se passe ces jours-ci, d'accroitre significativement ses moyens financiers sur la promesse de pays riches et des pays émergeants du G20 (site officiel), lesquels ce sont engagés, c'était vendredi 20 avril, à une augmentation de plus de 430 milliard de dollars, grande satisfaction de Christine Lagarde arrivée on le rappel il y a 10 mois à la tête du FMI, là encore il est question de la Zone euro puisque la crise de la dette de la Zone euro est au centre de la volonté justement du FMI d'augmenter ses fonds.

| 2ème sujet : là nous revenons en France et en marge de la campagne présidentielle qui se poursuit entre deux tours, nous relaierons un thème qui a fait irruption après le premier tour, et de façon assez peut-être surprenante, l'immigration et nous poserons la question déjà traitée ici même d'ailleurs à plusieurs reprises des effets économiques de l'immigration en France et en Europe, en Allemagne par exemple, c'est une actualité de la semaine, où la Banque centrale vient de faire des recommandations à ce sujet voir même dans l'ensemble des pays développés. Nous profiterons donc des analyses et des travaux de nos experts invités aujourd'hui. Un enjeu politique certainement, un enjeu identitaire, un enjeu culturel mais est-ce un enjeu économique ? Nous tâcherons de répondre à cette grave question en commençant donc par vous présenter nos chercheurs dans un instant.

| Invités :

L'économie en questions | Émission du samedi 21 avril 2012

Publié dans L'économie en questions 2012

Émission du samedi 21 avril 2012

| 1er sujet : un petit peu particulier cette semaine, nous avons choisi, puisque c'est une journée particulière, veille d'une élection majeure dans notre pays et qui nous impose de prendre de la distance par rapport à l'actualité économique nationale, donc deux sujets de nature très différente qui vont traiter chacun à leur manière de grands enjeux en présence dans l'économie de ce début du XXIème siècle.
Le premier thème ; il interroge la théorie économique mais il fait l'objet de débat entre spécialistes. il n'en est pas moins lié de façon très concrète au contexte troublé dans lequel se trouve la plupart des grands pays, surtout industrialisés, aujourd'hui incertitude sur l'avenir, crainte pour l'emploi, pour la croissance, pour l'environnement, doutes sur la capacité des états à apporter des solutions. Question : les crises économiques sont-elles toujours liées à des crises de confiance ? Vaste sujet sur lequel nous allons revenir avec nos experts et où l'on verra qu'il faut parfois savoir se méfier de la confiance.

| 2ème sujet : nous irons du côté du Japon. Le Japon après Fukushima, le Japon qui semble retrouver les chemins de la croissance après des années de récession et après ce terrible choc de l'accident de Fukushima et des conséquences qui s'en sont suivies. Quelle politique aujourd'hui économique ? Quelle politique énergétique aussi avec éventuellement les leçons à en tirer pour les grands pays industrialisés et également en allant un petit peu plus loin, quelles actions contre le changement du climat, contre les changements climatiques quelles actions efficaces en direction de la croissance, nous avons les spécialistes qu'il faut pour nous en parler.

| Invités :

L'économie en questions | Émission du samedi 14 avril 2012

Publié dans L'économie en questions 2012

Émission du samedi 14 avril 2012

| 1er sujet : bonjour à tous. C'est une émission spéciale aujourd'hui à l'économie en questions pour faire écho à un débat qui prend de l'ampleur il est vrai dans les médias et au sein de la population des économistes et au sein également de tous ceux qui s'intéressent aux sujets que nous traitons chaque semaine, de très nombreuses réactions aussi de nos auditeurs. On peut les voir sur le site de notre émission. Questions très directes à nos invités collaborateurs habituels sur leur véritable, je cite : "identité". Certains effectivement nous avons l'habitude de les présenter comme universiteurs, chercheurs mais on nous reproche, à l'ensemble des média d'ailleurs et à nous, spécifiquement ici, on nous reproche de ne pas préciser d'autres fonctions qu'ils pourraient occuper. On va leur demander ce qu'il en est. On va en débattre tous ensemble. L'occasion aussi de rappeler qu'à l'économie en questions nous avons une assez grande diversité d'invités, de représentants mais ils viendront eux-mêmes, tout de suite, en débattre.

| 2ème sujet : le deuxième thème que nous pourrions traiter dans cette émission spéciale où nous allons passer l'heure entière sur ce sujet après leur avoir demander donc qui ils sont, nous pourrons poser plus largement la question qui sont les économistes aujourd'hui en France. L'occasion de revenir là encore sur les universités, les différentes écoles et les écoles de pensées d'ailleurs et qui sont évidement représentées et puis aussi leur demander ce que sont les associations d'économistes, il y en a une très connue qui date de 1950 mais d'autres ce sont créées depuis ; il y a le mouvement Attac (site officiel) représenté d'ailleurs ici dans cette émission ; il y a les Economistes atterrés (site officiel) très récemment ; il y a le Cercle des économistes (site officiel) mis en cause dans le débat dont je parle et tout cela devra être éclairé dans un instant.

| 3ème sujet : enfin la troisième question que nous souhaitons poser dans cette heure et qui est peut-être la plus intéressante, la plus importante en tout cas au regard de tout ce qui aura déjà été dit, le rôle de l'économiste dans la société, dans la vie économique dite réelle. Quelle doit-il être ? Conseiller du prince ? Conseiller des partis politique ? Nous sommes en période électorale bien entendu et cela compte mais aussi membre ou pas de conseil d'administration de grandes entreprises, représentants de milieu bancaire, ceci est évidement au centre de la discussion. Jusqu'où l'économiste peut-il occuper tous ces rôles ? Quel risque de conflits d'intérêts ? Ils sont réels, ils existent, nous devons tous y réfléchir. C'est de tout cela dont nous souhaitons parler. Ce ne sera pas très très facile. Nous avons autour de la table des gens qui ne sont pas forcement du même avis mais nous souhaitons le faire et c'est un débat d'ailleurs que nous poursuivrons avec vous tous puisque apparemment vos courriers nous disent qu'il est nécessaire d'y passer du temps. Très bonne journée à tous, c'est bien l'économie en questions.

| Invités :

L'économie en questions | Émission du samedi 7 avril 2012

Publié dans L'économie en questions 2012

Émission du samedi 7 avril 2012

| 1er sujet : en France d'abord autour de la campagne pour l'élection présidentielle, notre contribution au débat qui de l'avis de beaucoup et en tout cas du notre, de l'avis de beaucoup n'est pas assez orienté sur les sujets économiques. Nous allons, nous, y revenir en choisissant de parler des dépenses de l'Etat, présente les programmes des principaux candidats sont connus. Evaluation de ces dépenses, leur part dans le produit intérieur brut, les choix qui ont été fait toutes ces dernières années et peut-être en prenant un petit peu de distance aussi par rapport à l'actualité immédiate, ce que signifie ces questions des dépenses. Nous avons déjà souvent parlé des recettes et notamment de fiscalité.

| 2ème sujet : notre deuxième sujet sera européen, nous allons parler de l'Espagne. L'Espagne à nouveau en très grandes difficultés après une période de remonté, on est à nouveau dans une période de récession. L'Espagne où Mariano Rajoy pour le parti populaire (site officiel) vient de prendre la direction du gouvernement où il annonce des mesures de restrictions assez sévères, assez mal acceptées évidement dans la population d'autant qu'elles seront assorties d'une réforme du marché du travail. Evaluations, commentaires sur les choix qui ont été fait et surtout sur l'avenir de ce grand pays, avenir pour lui-même et pour l'Europe. Examen donc de toutes ces mesures.

Je vous présente nos invités tout de suite.
Enfin comme d'habitude nous aurons une troisième séquence réservée à nos actualités dites invisibles, celles qu'ils auront repérées pour nous et qu'ils souhaitent nous signaler.

| Sont avec nous aujourd'hui :

L'économie en questions | Émission du samedi 30 mars 2012

Publié dans L'économie en questions 2012

Émission du samedi 30 mars 2012

| 1er sujet : notre premier sujet, ce sera autour des perspectives 2012/2013 pour la croissance mondiale. Un tour d'horizon nous paraissait tout à fait intéressant alors qu'à New Delhi c'était jeudi, cinq grandes économies émergentes se sont réunies pour discuter des gouvernances globales et aussi pour interpeller les pays riches accusés je cite : "d'une politique agressive, d'excès de liquidité" en faite ce sont leurs banques évidement, leurs banques centrales qui sont accusées. On verra ce que signifie cette accusation, pourquoi cela dérange les grandes économies émergeantes et provoque d'après elles des déséquilibres importants. Explications, analyses donc dans un instant. Et nous nous appuierons aussi sur le travail publié cette semaine par le département analyses et prévisions de l'observatoire français de conjoncture économique (site officiel), cela tombe bien, Xavier Timbeau son directeur est présent avec nous aujourd'hui comme souvent d'ailleurs dans cette émission et on pourra en débattre avec lui. "Qui sème la restriction récolte la récession" nous dit le titre de ce rapport. Entendre les purges budgétaires imposées à la Zone euro relève d'une stratégie dangereuse pour les pays développés et pourrait bien menacer toute l'activité mondiale. Nous en débattrons tous ensemble.

| 2ème sujet : nous revenons en France autour de la campagne présidentielle 2012, un sujet qui, de l'avis de tous, en tout cas de l'avis des spécialistes et des professionnels du secteur est l'un des oubliés de la campagne, il en a beaucoup il est vrai des oubliés de la campagne, c'est la santé. La santé qui pourtant est dans les tous premiers rangs des préoccupations françaises. Examen des propositions principales, analyses de nos invités dont Pierre-Yve Geoffard que nous sommes heureux d'accueillir, directeur adjoint de PSE (l'école d'économie de Paris) qui a beaucoup travaillé sur ces sujets.

| Invités :

L'économie en questions | Émission du samedi 24 mars 2012

Publié dans L'économie en questions 2012

Émission du samedi 24 mars 2012

| 1er sujet : retour sur la Grèce. Le parlement vient de ratifier, c'était dans la nuit de mardi à mercredi, le deuxième plan de sauvetage européen qui prévoit en effet le versement au pays d'ici 2015 de prêt, de nouveau prêt de 130 milliard d'euros pour lui éviter la faillite. Un plan préparé on s'en souvient depuis octobre par la Zone euro et cette semaine encore est arrivé le premier versement en provenance de l'Union européenne (site officiel) et du FMI (site officiel), un versement de 7 milliard et demi d'euros. Et maintenant le pays est sauvé de la faillite mais il est placé sous perfusion. Que seront les prochaines années ? Beaucoup de questions encore sur sa capacité à sortir de la récession dans laquelle il est plongé depuis maintenant prêt de quatre ans. Nous parlerons aussi des autres pays européens les plus fragiles. Nous examinerons les réponses de l'Union européenne, au Portugal par exemple où une grève générale a beaucoup mobilisé cette semaine contre les mesures d'austérité. Quelles convergences des politiques budgétaires dans ces pays ? Quels sont aussi, on aura sans doute l'occasion d'en parler, les choix de Mario Draghi, les opinions de Mario Draghi, nouveau président de la Banque centrale européenne (site officiel). C'est dans un instant.

| 2ème sujet : propositions pour la campagne présidentielle. Il est apparu ces dernières semaines, c'est un slogan qui a déjà été entendu à d'autres époques et souvent en période de crise, plusieurs candidats l'on repris à leur compte "achetez français". Bonne occasion pour nous en tout cas de prendre un peu de distance et de nous interroger sur les enseignements de la théorie économique à propos de ce qu'il est convenu d'appeler le patriotisme économique même si le mot n'est pas toujours prononcé voir le protectionnisme, on verra justement quelles différences on peu faire entre tous ces termes.

| Sont présents ce matin dans notre nouveau studio de France Culture que nous inaugurons à notre retour :

L'économie en questions | Émission du samedi 17 mars 2012

Publié dans L'économie en questions 2012

Émission du samedi 17 mars 2012

| 1er sujet : le forum mondiale 2012 de l'eau (site officiel), c'était à Marseille. Le précédent sommet, on s'en souvient peut-être, c'était à Istanbul en 2009. Celui-ci vient de s'achever. C'était hier sur les traditionnelles déclarations d'intentions ; plus d'argent promis par les gouvernements, une meilleur gestion pour économiser cette ressource menacée et la mise en œuvre du droit humain de l'accès à l'eau, mise en œuvre parce que, il est déjà reconnu par les Nations Unies (site officiel) depuis 2010 mais inscrit à ce jour dans la constitution de quarante pays seulement. A partir justement de cette affirmation du droit humain nous nous appliquerons, nous à appliquer une question centrale ; comment arbitrer le débat entre les défenseurs d'une gestion publique de l'eau, considérée donc comme un bien commun non négociable et ceux d'une gestion publique/privée qui passe forcement par la marchandisation des services. Quel rôle pour les états, les collectivités, les grandes entreprises du secteur. Le cas particulier de la France sera souligné. Trois entreprises françaises sont en effet parmi les leaders mondiaux de l'eau.

| 2ème sujet : nous revenons en France, seulement, et nous sommes en marge de la campagne présidentielle en reprenant non pas cette fois des propositions de candidats comme nous l'avions fait la semaine précédente mais plutôt des propos. Ces derniers jours ont vu apparaitre un débat assez vif autour des corps intermédiaires attaqués ou défendus pour leur influence, pour leur action, pour leur représentativité. Alors de qui parle-t-on ? Dans le domaine économique celui qui nous intéresse, des syndicats des associations, des chambres de commerce, des conseils de prudhomme, des conseils économiques et sociaux, d'autres corps encore, en clair, de tous les groupes sociaux qui créent une médiation entre l'Etat et les citoyens. Quelle présence dans la vie économique réelle ? Que veulent-ils ? Quelle place leur fait-on ? Essai de définitions, examens des évolutions récentes dans un instant.

| Invités :

L'économie en questions | Émission du samedi 10 mars 2012

Publié dans L'économie en questions 2012

Émission du samedi 10 mars 2012

| 1er sujet : en Europe alors que la Zone euro devrait connaitre, c'est ce que nous avons appris ces jours-ci, une nouvelle récession en 2012, douze pays on écrit à Herman Van Rompuy président du conseil européen et à José Manuel Barroso président de la commission, pour réclamer je site "une nouvelle impulsion de nature à doper l'économie" et c'est tout le débat aujourd'hui. On en voit les échos également dans la campagne présidentielle française mais dans bien d'autres pays dont certains sont aussi en campagne électorale d'ailleurs. C'est tout donc le débat réduction des déficits publiques mais aussi, je n'ose dire ou bien, soutient à l'activité économique pour un retour à la croissance. Vos analyses croisées, madame et messieurs, ce sera dans un instant et l'occasion aussi peut-être d'un premier bilan des actions engagées par Mario Draghi nouveau président de la Banque centrale européenne qui se félicite déjà, c'était il y a quelques jours, des prêts à trois ans accordés aux banques de la Zone euro. Un succès qu'il attribut à un retour de la confiance. On reviendra sur tout cela.

| 2ème sujet : notre deuxième sujet, c'est une séquence que nous avons instaurée jusqu'au premier tour de la campagne présidentielle, des élections présidentielles, les propositions des candidats, bien entendu nous tacherons de nous tenir hors des intensions politiques. Nous, nous cherchons à montrer la faisabilité, la pertinence sur le plan économique de ces différentes propositions. Nous en avons choisi deux cette semaine ; 8 mars oblige : l'égalité professionnelle hommes/femmes, nous verrons grâce à Rachel Silvera que nous avons invité, spécialiste de ces questions, nous verrons ce qu'il en est en France aujourd'hui et peut-être avec quelques comparaisons d'ailleurs avec nos pays voisins et puis nous parlerons aussi d'immigration ; quelques propositions à observer. Nous reviendrons sur tout cela, c'est l'économie en questions, bienvenue à tous.

> Invités :

L'économie en questions | Émission du samedi 3 mars 2012

Publié dans L'économie en questions 2012

Émission du samedi 3 mars 2012

| 1er sujet : et désormais chaque samedi jusqu'au 22 avril, examen des propositions des candidats, de tous les candidats faites au cours des jours précédents. Sortir du contexte et des intentions politiques, nous interroger sur leur faisabilité, les précédentes initiatives, avancer des comparaisons si on le peut avec d'autres expériences conduites ailleurs. Ce sera notre propos cette semaine. Les 75 % de taxes, d'impositions supplémentaires, les salaires ou effectifs des professeurs et les contrôles du prix de l'essence. Trois thèmes donc sur lesquelles nous aurons l'avis de nos invités. Eventuellement, nous consacrerons une émission spéciale avant l'élection présidentielle sur les sujets que les candidats n'auront pas abordé. Nous vous promettons par exemple d'être vigilants sur les questions de santé et sur l'économie de la culture.

| 2ème sujet : élection présidentielle au Sénégal (Site officiel) ; il y aura bien un second tour. Ce sera le 17 mars et c'est l'occasion pour nous de regarder vers ce pays et vers sa région. Dans quelle situation économique aborde t-il cette échéance ? Quels changements apportés par les mandats d'Abdoulaye WADE (Site officiel) ? Quelles relations avec les pays clients et les pays fournisseurs, la France en tête bien entendu ? Le point aussi donc, sur la région de la Cote d'Ivoire peut-être qui sort aussi d'une situation politique complexe et bien entendu des perspectives pour l'avenir, ce sera notre premier sujet traité aujourd'hui.

| 3ème sujet
Quelques minutes encore pour nos actualités dites invisibles qui vous paraissent intéressantes, que vous souhaitez nous signaler, que vous avez repérées pour nous ou bien qui vous paraissent en tout cas porteuses d’avenir. On verra ce qu’il en sera.
Qui veut commencer ?

> Invités :

L'économie en questions | Émission du samedi 25 février 2012

Publié dans L'économie en questions 2012

Émission du samedi 25 février 2012

| 1er sujet : notre premier sujet, c'est en France, c'est à Paris (Site officiel), porte de Versailles (Site officiel) ; le traditionnel salon de l'agriculture. C'est cette fin de semaine et jusqu'au 4 mars et le tout aussi traditionnel débat autour de la production agricole, des économies locales, de l'exportation, de l'alimentation, de la santé. Nous nous intéresserons, nous, au rapport entre l'écologie et l'agriculture. Beaucoup d'éléments nouveaux ces dernières années sur lesquelles nous pouvons revenir ; le Grenelle de l'environnement (Site officiel) bien sûr, est passé par là mais la crise aussi. Et puis il y a également des échéances très importantes à venir ; agriculture, écologie, des enjeux pour 2013 puisque la réforme de la politique agricole commune entrera en vigueur et en France pour 2012 avec bien entendu les élections présidentielles et législatives.

| 2ème sujet : notre deuxième sujet : la Grèce, encore la Grèce. Fonds publiques, fonds privés, politiques d'austérités, qui va payer quoi ? Retour sur cet accord européen donc, obtenu lundi soir, tard, lundi soir pour un nouveau plan d'aide et également sur le vote du parlement grec à propos d'un projet de loi sur l'effacement des dettes privés. Et alors au-delà des aspects parfois très techniques de toutes ces décisions, que peut-il maintenant se passer dans ce pays soumis à de très lourdes contraintes dans une situation sociale, on le sait, très dégradée. Quel rôle doit jouer le FMI (Site officiel) qui s'est fait entendre largement cette semaine ? Est-ce que les comparaisons par exemple avec l'Amérique latine d'il y a quelque temps sont pertinentes aujourd'hui ? Certains le disent, nous verrons tout cela avec nos invités dans un instant.

> Invités :

L'économie en questions | Émission du samedi 18 février 2012

Publié dans L'économie en questions 2012

Émission du samedi 18 février 2012

| 1er sujet : en France d’abord, retour sur le rapport annuel de la Cour des Comptes (Site officiel) paru la semaine dernière, très volumineux rapport, plus de mille pages fourmillant d’informations sur tous les secteurs de notre économie et de notre vie sociale. Nous nous intéresserons sans doute par exemple au chapitre des dépenses fiscales. La Cour critique leurs définitions, leur estimation et juge l’effort de réduction des coûts encore insuffisant ou bien sur celui qu’elle consacre au prélèvement obligatoire jugeant inefficace l’instauration d’une retenue à la source. Point de vue d’ailleurs intéressant en regard des propositions des candidats à l’élection présidentielle. Nous pourrions aussi nous rapprocher de l’actualité de la semaine, rappeler par exemple l’importance des dépenses en formation professionnelle souvent pointé d’ailleurs par la Cour y compris dans d’autres rapports. L’occasion là encore de revenir sur une proposition, c’était en tout début de semaine du candidat Nicolas Sarkozy, la formation professionnelle assortis d’un projet de référendum.

| 2ème sujet : nous est fourni à l’occasion du lancement de l’école d’économie d’Aix-Marseille, c’était hier vendredi, un événement important pour cette université. Le thème de recherche de ce nouveau pôle d’excellence qui sera aussi notre thème ce matin, “mondialisation et actions publiques ou comment les pouvoirs publiques accompagnent la mondialisation de l’économie, comment ils préviennent ou pas, les inégalités, la monté de la pauvreté”. Il se trouve que ce même vendredi PSE, école d’économie de Paris fêtait son cinquième anniversaire. Nous aurons donc tout loisir de commenter le travail et les choix de ces nouvelles écoles d’économie. Il y en a d’autres et je fais confiance à mes invités pour nous les signaler dans le paysage français et international. On verra quelle place justement elles tiennent dans ce paysage international.

| 3ème sujet
Quelques minutes encore pour nos actualités dites invisibles qui vous paraissent intéressantes, que vous souhaitez nous signaler, que vous avez repérées pour nous ou bien qui vous paraissent en tout cas porteuses d’avenir. On verra ce qu’il en sera.
Qui veut commencer ?

> Invités :
  • Nicolas Baverez (Historien et économiste) ;
  • Raouf Boucekkine (par studio interposé, en duplex : économiste, professeur d’économie à l’université de Louvain en Belgique et aussi à l’université d’Aix-Marseille et tout nouveau directeur scientifique de l’école d’économie d’Aix-Marseille) ;
  • Philippe Martin (Professeur d'économie à Sciences-po) ;
  • Olivier Pastré (Professeur d'économie à Paris VIII) ;
  • David Thesmar(Professeur de finances à HEC).

L'économie en questions | Émission du samedi 11 février 2012

Publié dans L'économie en questions 2012

Émission du samedi 11 février 2012

| 1er sujet : en France d’abord, les très mauvais chiffres du commerce extérieur annoncés mardi par le secrétaire d’état Pierre Lellouche. Un déficit record ; près de 70 milliards d’euros qui posent une fois de plus la question de la compétitivité de notre pays et des choix qu’il faudrait faire pour sortir de cette situation délicate. L’occasion de revenir sur les propositions peut-être des principaux candidats et sur le débat économique en cours dans cette campagne présidentielle ; protectionnisme, production nationale, défaut d’innovation, taille des PME peut-être bien d’autres sujets. Analyses et commentaires dans un instant

| 2ème sujet : notre deuxième thème, il sera en faite dans le prolongement du précédent ; pétrole, gaz, électricité. Quel rapport nouveau entre ces trois sources d’énergie ? Quel contrôle possible sur la flambée générale des prix observés actuellement et sur leur volatilité ? Quelles réponses pour les pays ? Le froid est vif, certes et l’on découvre qu’il faut redémarrer ici une centrale à charbon, importé ailleurs de l’électricité. Eléments d’explications, débats dans un instant

| 3ème sujet
Quelques minutes encore pour nos actualités dites invisibles qui vous paraissent intéressantes, que vous souhaitez nous signaler, que vous avez repérées pour nous ou bien qui vous paraissent en tout cas porteuses d’avenir. On verra ce qu’il en sera.
Qui veut commencer ?

> Invités :

L'économie en questions | Émission du samedi 4 février 2012

Publié dans L'économie en questions 2012

Émission du samedi 4 février 2012

| 1er sujet : premier sujet européen, c’était lundi, la réunion à Bruxelles du Conseil européen, rencontre des chefs d’états et des gouvernements des 27. Il y en a au moins quatre par an, on ne le dit peut-être pas assez. Et ils ont pour but ces conseils, de définir les grands axes de la politique de l’Union. Celui-ci était destiné à une réflexion commune sur la croissance et l’emploi, en réalité il a surtout porté sur le traité de discipline budgétaire vivement souhaité comme on le sait par l’Allemagne. Et bien nous parlerons quand même, nous, d’emploi en Europe, relayant de mauvais chiffres publiés par Eurostat, c’était le 1er février. 10,4 % en décembre dans toute la Zone euro donc plus que le mois précédent et surtout une aggravation de la situation des jeunes, 21,3 % exactement pour cette Zone donc.

| 2ème sujet : nous revenons en France avec la question du logement qui semble prendre toute sa place dans la campagne présidentielle et c’est une bonne chose car il y a longtemps que les professionnels du secteur et les associations réclament l’attention des politiques sur ce sujet crucial pour l’équilibre économique et social d’une grande partie de notre population. Analyse là encore et commentaires et bien entendu état des lieux sur les propositions diverses qui se font connaître. Il y avait aussi on le sait la présentation du rapport sur le mal logement de la Fondation de l’Abbé Pierre.

| 3ème sujet
Quelques minutes encore pour nos actualités dites invisibles qui vous paraissent intéressantes, que vous souhaitez nous signaler, que vous avez repérées pour nous ou bien qui vous paraissent en tout cas porteuses d’avenir. On verra ce qu’il en sera.
Qui veut commencer ?

> Invités :

L'économie en questions | Émission du samedi 28 janvier 2012

Publié dans L'économie en questions 2012

Émission du samedi 28 janvier 2012

| 1er sujet : actualité internationale, d’abord, encore la crise, celle qui touche d’abord la Zone euro et déstabilise l’ensemble des économies de la planète. Nous parlerons surtout aujourd’hui de finance relayant les thèmes proposés au 42ème forum de Davos (Site officiel) ouvert mercredi, donc en milieu de semaine par la chancelière Angela Merkel. Elle a rappelé, on l’a remarqué, la position de l’Allemagne dans la résolution des difficultés rencontrées par plusieurs pays membres. Crise financière, crise du financement et même crise du financement financier, c’est une expression récemment utilisée dans une chronique parue dans le journal « Le Monde ». Et puis toujours la même question, vers quel modèle économique nous dirigeons-nous ? Quelques éléments de réponse, ils n’y suffiront pas dans cette courte heure et ils seront certainement variés avec nos invités.

| 2ème sujet : nous serons en France autour de débats récurrents sur la qualité de l’enseignement supérieur, sur la place faite à l’innovation et la recherche, le niveau d’excellence, les nouveaux pôles de compétitivité, également l’accueil réservé aux étudiants étrangers. Autant de thèmes qui devraient se retrouver dans les programmes des candidats à la présidentielle. L’occasion d’un bilan en tout cas des réformes entreprises depuis 2007 notamment bien sûr l’autonomie des Universités et de quelques comparaisons avec d’autres politiques conduites dans le monde.

| 3ème sujet
Quelques minutes encore pour nos actualités dites invisibles qui vous paraissent intéressantes, que vous souhaitez nous signaler, que vous avez repérées pour nous ou bien qui vous paraissent en tout cas porteuses d’avenir. On verra ce qu’il en sera.
Qui veut commencer ?

> Invités :

L'économie en questions | Émission du samedi 21 janvier 2012

Publié dans L'économie en questions 2012

Émission du samedi 21 janvier 2012

| 1er sujet : premier sujet en France, retour sur le sommet social de mercredi dernier. Nous en avions déjà parlé la semaine dernière anticipant la question de l’instauration d’une TVA sociale. Elle devait en effet y tenir une large place. Et en réalité ce sommet social devenu entre temps d’ailleurs sommet de crise, c’est concentré sur d’autres questions ; proposant par exemple des mesures d’urgence pour réduire le chômage des jeunes, supérieur à 20 % on le rappelle pour les moins de 25 ans selon l’INSEE. En réalité ce sommet a donc annoncé surtout le développement de l’activité partiel par la formation au sein de l’entreprise. 40 millions supplémentaires seront proposés pour financer le chômage partiel, les assouplissements aussi pour les décider, reste que, au-delà de ces mesures conjoncturelles, ce sommet a laissé de côté des réformes plus structurelles pourtant longuement évoquées avant. La TVA sociale donc, les accords de compétitivités aussi, l’un et l’autre visant très clairement la baisse du coût du travail. Et c’est toute la question que nous souhaitons, nous débattre alors que cette semaine encore de nouvelles hausses de prix sont annoncées ; essence, électricité, produits alimentaire, transports. Dans ce contexte que deviendra la TVA sociale ? Baisse du coût du travail versus pouvoir d’achat, est-il d’ailleurs pertinent de poser ainsi la question ? C’est ce que nous verrons avec nos analystes ici présent.

| 2ème sujet : revoilà la taxe Tobin. L’idée déjà ancienne d’une taxe sur les transactions, une taxation sur les transactions financières revient donc, nous rappellerons d’ailleurs son origine. Elle est relancée au début du mois par le président français Nicolas Sarkozy, prenant d’ailleurs de cours ses partenaires européens et au passage ses adversaires politiques. Elle séduirait finalement Angela Merkel et ne déplait pas en Italie non plus. Est-elle applicable ? Quand ? Avec quelle efficacité ? Qui est pour, qui est contre ? Cette question s’adresse bien sûr aux invités présents dans ce studio mais elle concerne aussi les dirigeants de tous les grands pays développés et les autres. Nous allons avoir quelques éléments de réponses dans un instant.

| 3ème sujet
Quelques minutes encore pour nos actualités dites invisibles qui vous paraissent intéressantes, que vous souhaitez nous signaler, que vous avez repérées pour nous ou bien qui vous paraissent en tout cas porteuses d’avenir. On verra ce qu’il en sera.
Qui veut commencer ?

> Invités :

L'économie en questions | Émission du samedi 14 janvier 2012

Publié dans L'économie en questions 2012

Émission du samedi 14 janvier 2012

| 1er sujet : nous avions prévus de parler des 10 ans de l’Euro. 300 millions d’européens citoyens de 12 états de l’Union européenne en possession de pièces et de billets tous identiques au 1er janvier 2002. Ils sont aujourd’hui 332 millions dans 17 pays et on se souvient que le basculement très soigneusement préparé c’était effectué sans difficulté. Nous allons en effet commenter ce matin ce drôle d’anniversaire tenter un bilan des points positifs ; intégration du marché unique, maîtrise de l’inflation et des autres beaucoup plus négatifs. Nous allons rappeler surtout la question de la survie de l’euro. Impensable il n’y a pas si longtemps. Elle est posée aujourd’hui peut-être pas par nos invités. Nous allons le savoir. Mais voilà un autre événement, un nouvel événement est survenu hier soir. L’agence standard abaisse donc la note de la France, abaisse celle de l’Autriche aussi mais pas celle de l’Allemagne. C’est cet angle là, parmi les très nombreux commentaires économiques et politiques de ce matin, que nous vous proposons de retenir pour rester dans le contexte européen. Au-delà de la situation économique intérieure, quelles répercutions pour le reste de la Zone euro ? Faut-il craindre d’autres dégradations ? l’Espagne ou l’Italie ? Y aura-t-il un nouveau rapport de forces France/Allemagne ? C’est notre premier thème.

| 2ème sujet : la situation de l’emploi en France, mauvaise comme on le sait. Sur fond de désindustrialisation et de fermetures de sites de production. Le gouvernement s’apprête à réunir, ce sera mercredi, le 18, un sommet social, ce n’est pas le premier mais ce sera dans un climat assez tendu que la toute récente annonce de la dégradation ne va sans doute pas arranger. Le risque est grand de voir s’opposer des mesures annoncées à court terme aux réformes de fond à plus longue échéance et le risque aussi, la question de l’instauration de la TVA pour restaurer la compétitivité française prendra sans doute beaucoup de place. D’autres urgences pourtant seront rappelées, elles le sont déjà par les syndicats.
Un sommet social pour quoi faire ? Commentaires et analyses dans un instant.

| 3ème sujet
Quelques minutes encore pour nos actualités dites invisibles qui vous paraissent intéressantes, que vous souhaitez nous signaler, que vous avez repérées pour nous ou bien qui vous paraissent en tout cas porteuses d’avenir. On verra ce qu’il en sera.
Qui veut commencer ?

> Invités :

Dernières mises à jour

11/10/2017
VIDEOS | BFM TV | 2017 | BFM TV | Emission du 2 octobre 2017

Lire la suite...